Au même titre que Johann Zarco et que Fabio Quartararo, Hervé Poncharal sera un local de l’étape ce week-end au Mans, sur un tracé du Bugatti qui recevra le Grand Prix de France. Une échéance qui marque la cinquième du calendrier MotoGP et qui s’annonce comme la première de l’année à vivre sur une piste humide. Ce n’est d’ailleurs pas pour déplaire au patron du team tricolore Tech3 puisque le dernier vainqueur en date dans la Sarthe s’appelle Petrucci. Il avait concrétisé sous la pluie avec la Ducati. Alors pourquoi pas faire de même avec la KTM ?

Le Grand Prix de France devra faire avec la colère du ciel ce week-end au Mans. Des éléments dont s’étaient joués l’an dernier Danilo Petrucci alors en combinaison rouge. L’uniforme est maintenant orange, mais le talent sur le bitume détrempé reste… « Le prochain Grand Prix est celui de France et c’est déjà la cinquième manche du championnat du monde MotoGP 2021 » commente Hervé Poncharal. « Le temps passe vite depuis que nous avons commencé au Qatar et il y a seulement six mois environ, nous étions au Mans. Bien que ce soit le Grand Prix à domicile pour l’équipe, le fait de ne pas avoir de pilote français dans notre box rend les choses un peu plus normales, mais c’est toujours un plaisir de venir au Mans et de voir le plus grand intérêt des médias. Pourtant, c’est dommage que nous n’ayons pas de spectateurs là-bas ».

« Je pense que le circuit va être assez intéressant pour notre machine KTM RC16. L’année dernière, avec Miguel et Iker, nous avons été assez rapides sur le sec et sur le mouillé, ce qui est important car il semble que le circuit sera humide cette année. Après les progrès réalisés à Jerez, je m’attends à ce que Danilo et Iker fassent de nouveaux progrès ce week-end. Nous devons continuer à pousser avec les deux pilotes afin de donner le bon feedback aux ingénieurs de KTM et nous devons mieux nous qualifier ».

Hervé Poncharal : « notre objectif est d’avoir au moins un pilote dans le top 10 »

Le Français poursuit : « notre objectif est d’avoir au moins un pilote dans le top 10, mais aussi d’être aussi proche que possible de Miguel et Brad, qui sont la référence au sein de la famille KTM et il n’y a aucune raison pour que nos deux gars ne les rattrapent pas. La grille est incroyablement serrée. Lors de la FP3 à Jerez, les 10 premiers ont été séparés par seulement 0,2 seconde, ce qui montre la compétitivité de cette classe. Nous ne sommes pas perdus, nous devons juste faire un autre petit pas en avant pour nous battre pour le sommet comme l’année dernière ».

« Le test que nous avons fait lundi à Jerez a certainement aidé nos pilotes à se sentir mieux sur la moto et bien que nous n’ayons rien trouvé de très spécial, je pense que Danilo et Iker ont compris un peu mieux comment piloter et régler leurs machines dans l’environnement actuel de 2021 ».

Il termine : « s’il fait humide ce week-end, il sera intéressant de voir comment notre moto et l’ensemble de la grille se comporte dans ces conditions. Avec Danilo, nous avons le dernier vainqueur de la pluie en MotoGP, alors nous espérons répéter cette performance au Mans au cas où il y aurait à nouveau de la pluie dimanche. J’espère vraiment que Danilo trouvera sa magie sous la pluie avec la KTM aussi. Le Mans est toujours un événement très spécial et je suis sûr que Claude Michy, l’organisateur, nous a réservé quelques surprises intéressantes ».

Poncharal Tech3

 



Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Tech3 KTM Factory Racing