Cette phrase prononcée par Danilo Petrucci à la veille du Grand Prix d’Espagne résonne aujourd’hui certainement dans les têtes pensantes de l’usine KTM dédiées au projet RC16 en MotoGP. L’ancien de Ducati disait ainsi avant le rendez-vous avec le tracé situé en Andalousie : « si vous pouvez trouver un set-up pour la moto à Jerez, alors vous pouvez être rapide sur la plupart des autres circuits ». Au vu du bilan de la marque autrichienne après le Grand Prix d’Espagne et au regard des résultats affichés après la journée de test qui a suivi le quatrième rendez-vous de la saison, il y a de quoi être préoccupé…

Cette préoccupation est justement affichée par le pilote Tech3 Danilo Petrucci. Ce dernier semble comme subir un double impact. Ainsi, en plus des soucis rencontrés par toutes les KTM avec notamment la nouvelle allocation Michelin, l’Italien doit faire entrer sa grande et forte carcasse derrière le carénage de la RC16… Et la mission est ardue. Ainsi, le nouveau venu chez Tech3-KTM a terminé 14e de la course dimanche dernier, et a fini le test du lundi à la 19e place après 63 tours, avec 1,7 seconde de retard sur l’homme de tête Viñales.

« Notre objectif était de trouver quelque chose qui nous permettrait de mieux utiliser le pneu arrière. Contrairement aux années précédentes, où j’étais rapides avec les pneus neufs, et où j’avais des difficultés à préserver le pneu arrière, cette fois, je suis plus rapide avec les pneus usés. », a expliqué l’ex-pilote d’usine Ducati. « Je suis assez rapide avec des pneus très usés, mais avec le pneu neuf, je ne sens pas la différence. C’est le problème que nous avons eu au Qatar, à Portimão et à Jerez, à la fois en qualifications et en début de course. Nous avons essayé différentes choses pour la répartition du poids, mais c’est probablement une chose que j’ai besoin de comprendre pour trouver de la confiance ».

Petrucci Jerez

Petrucci KTM : « nous n’avons rien trouvé »

Petrux poursuit : « je suis assez fort sur les freins. Le problème est que je sens que je laisse le pneu avant travailler très fort mais sans solliciter le pneu arrière. Mais nous n’avons rien trouvé qui puisse améliorer son fonctionnement. Le fait est que, dans mon cas, je déplace plus de poids et donc je mets plus de pression sur le pneu avant. Du coup, ça chauffe davantage et, surtout, vous risquez beaucoup. Je perds beaucoup, surtout en accélérant à partir de zéro, car c’est là que je dois déplacer la plus grande partie du poids. Et par rapport à Brad Binder, il y a une différence de 20 kg. J’ai des problèmes, alors j’essaie de me refaire sur les freins, mais cela met beaucoup de pression sur le pneu avant. Je n’ai pas le support du pneu arrière. Nous avons essayé de travailler sur la répartition du poids mais n’avons pas trouvé ce que j’aurais aimé ».

« Dans le passé, j’ai toujours trouvé un peu de la solution ici à Jerez, à partir de là, j’ai commencé à être fort. » Hélas, l’Italien n’a pas fait cette fois de progrès décisifs : « je ne suis pas entièrement satisfait de la journée d’essai. Mais je regarde devant, au Mans. Le Mans est une piste légèrement différente où la façon d’arrêter la moto est plus importante. Au cours des dernières années, je me suis toujours plutôt bien débrouillé avec la configuration là-bas. J’ai donc des idées un peu plus claires », a ajouté le vainqueur du Mans 2020.

En écho, l’ancien de Tech3 et à présent officiel KTM Miguel Oliveira a commenté sur ses essais à Jerez : « nous n’avions pas un très gros programme, mais c’était une bonne journée », a résumé le Portugais. « Nous avons principalement travaillé sur différentes options de configuration et essayé de rouler avec des pneus soft avant et arrière medium. Nous voulions savoir comment nous aurions pu être plus rapides en course. Pour cela, vous avez besoin d’un bon ressenti des pneus ». Il ajoute : « nous devons faire attention à ne pas perdre nos avantages ».

KTM travaille dur sur le sujet puisque les pilotes tests Pedrosa et Kallio sont mobilisés en Aragon avec la RC16 MotoGP au milieu des WSBK. En Espagne, la marque a regretté sa deuxième absence dans le top 10 en quatre courses disputées cette année.

Oliveira Jerez

MotoGP Test Jerez : chronos

Crédit classement motogp.com

 

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci, Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP, Tech3 KTM Factory Racing