Valentino Rossi s’élancera de la neuvième position dans ce Grand Prix de France et donc de la troisième ligne. Une performance qu’il n’avait pas réalisé depuis le premier meeting au Qatar où il s’était qualifié quatrième. Le Doctor ne pouvait donc pas être déçu de sa prestation, même s’il formule le regret d’avoir été trop prudent, ayant perdu de sa confiance après une chaleur sur la piste humide du Bugatti…

Le mieux peut être l’ennemi du bien et cette approche console certainement Valentino Rossi de devoir se contenter de la neuvième place sur la grille au Mans. Car il a le sentiment qu’il pouvait faire mieux. Ou finir par terre. Le pilote Petronas commente en effet : « c’est nettement mieux que dans les premières courses. Je pars de la troisième ligne. C’est un progrès. Mais mon rythme de course n’est pas si mauvais non plus et est nettement meilleur que lors des courses précédentes, surtout sur le sec ».

Il félicite aussi son team pour une stratégie audacieuse consistant à faire sortir ses deux pilotes d’entrée en slick, alors que la piste n’était pas encore très accueillante… « Nous avons pris la bonne décision dans l’équipe Petronas et nous nous appuyions sur la bonne stratégie », a déclaré Rossi. « C’était un petit avantage pour nous » Mais cette initiative avait aussi ses limites… « Malheureusement, dans le deuxième tour, je suis tombé sur une zone humide dans le dernier virage et j’ai failli tomber. Cela m’a fait perdre un peu de sensations, surtout dans le quatrième secteur ».

D’où le fameux regret : « j’ai piloté un peu trop prudemment, sinon j’aurais pu faire mieux », explique Rossi, qui a traversé la séance avec un seul train de pneus. « Je ne pense pas qu’un pneu arrière neuf aurait été d’une grande aide. Il valait mieux continuer pour améliorer les sensations. Nous avons été plus rapides tour par tour ».

Rossi : “la course durera 45 minutes, les conditions ont changé trois fois en 45 minutes”

Maintenant, quid de dimanche avec la course ?  « Sur le mouillé, nous avons eu quelques problèmes le matin. Je n’étais pas vraiment rapide. Il semble que tous les pilotes Yamaha se débattaient », analyse le Doctor. « Dans l’après-midi, les conditions étaient incroyables. Il a plu, ça s’est arrêté à nouveau, il a plu et ça s’est encore arrêté. Cela s’est produit au moins six fois en 15 minutes. C’était très difficile ».

« Les prévisions météo de demain ressemblent exactement à celles d’aujourd’hui. Ce sera très difficile », s’inquiète-t-il. « La course de demain durera 45 minutes. Aujourd’hui, les conditions ont changé trois fois en 45 minutes : de mouillé à sec à mouillé. La course sera difficile si tel est le cas, car c’est vraiment effrayant. Nous sommes assez rapides. Ensuite, la première partie du parcours peut être sèche et vous arrivez soudainement à une zone humide. C’est très dangereux et effrayant », termine Rossi.

Rossi France

MotoGP France Le Mans J2 : qualifications

Crédit classement motogp.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team