Franco Morbidelli est arrivé à ses fins, tout comme Andrea Dovizioso. Ainsi, le premier souhaitait une M1 d’usine et avec le départ inattendu de Maverick Viñales, non seulement il a réussi à l’avoir mais en plus sous les couleurs officielles. Le dernier pensait quant à lui depuis longtemps à piloter une Yamaha tout court, et le jeu des chaises musicales précité lui a permis de faire de ses désirs une réalité. Deux pilotes que le destin à imposer à Lin Jarvis à court d’effectifs. Ce qui encourage une certaine solidarité…

Franco Morbidelli la tient enfin cette Yamaha d’usine et qui plus est au sein de l’équipe officielle. Un rêve devenu réalité qui valait bien le sacrifice d’une paisible convalescence. Pour bien faire, il aurait fallu à l’italo-brésilien trois mois de repos en plus, mais il est déjà sur la brèche. Il souffre et fait de piètres résultats en conséquence, mais il a tellement voulu ce guidon et cette combinaison qu’il ne laissera personne les lui enlever.

Une opportunité saisie qui en a ouvert une autre pour Andrea Dovizioso qui a donc été mis à sa place chez Petronas. L’ancien de Ducati doit tout réapprendre au guidon d’une M1 bien différente de la Desmosedici. Et c’est d’autant moins simple qu’il s’était mis en position de hors activité du MotoGP. Il faut donc se remettre à l’ouvrage. Morbidelli a observé la situation et donné ses encouragements d’autant plus éclairés qu’il parle de son ancien box : « je connais cette moto » a ainsi déclaré le vice-champion du monde 2020. « Ce n’est pas facile, après une longue période, de trouver de bonnes sensations tout de suite. Andrea Dovizioso et Ramon Forcada ont été très bons, ils font un excellent travail et cela est démontré par le fait qu’ils ont déjà terminé dans les points de la deuxième course ».

Franco Morbidelli fait l'éloge d'Andrea Dovizioso (et Ramon Forcada) : "Je connais bien ce vélo"

Franco Morbidelli espère-t-il toujours Ramon Forcada à ses côtés ?

On aura noté que le chef mécanicien n’est pas oublié. Ramon Forcada est apprécié de Morbidelli, mais il n’a pas pu le suivre dans son transfert vers l’écurie officielle de la marque d’Iwata. Et il ne sera a priori pas plus des effectifs en 2022. Une année qui sera l’an zéro d’une nouvelle structure menée par Razlan Razali qui n’aura plus Petronas à ses côtés pas plus que son actuel bras droit  Johan Stigefelt avec lequel le torchon brûle.

Dovizioso observe aussi cette crise et a pris acte de l’annonce d’une équipe RNF dont le trigramme représente les trois premières lettres des trois enfants de Razlan Razali. Une touchante attention qui ne remplit pas les caisses pour autant. Ces dernières devraient être abondées par l’enseigne WithU, mais le retard dans la confirmation de ce plan rend nerveux…

Reste que Yamaha observe tout ça et devrait préserver Dovizioso si le contre-temps se révélait être une grande déception. Quant au second pilote, Darryn Binder est toujours dans les tuyaux mais Toprak Razgatlioglu pourrait lui faire les freins avec le soutien de Lin Jarvis. Et on sait que le Turc est fort aux freins…

Franco Morbidelli



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP, Petronas Yamaha Sepang Racing Team