Il y a un mois était officialisée la reconversion du team Petronas Yamaha SRT en un énigmatique RNF MotoGP Racing, toujours avec Razlan Razali aux commandes.

Il est rare qu’un communiqué officiel fasse mention d’une structure totalement inconnue, ce qui a engendré quelques interrogations sur la signification de la dénomination RNF MotoGP Racing. Pour notre part, nous avons émis l’hypothèse que cela pouvait signifier « Razali n’ Farouk », du patronyme de la femme du propriétaire du team, une actrice de cinéma connue en Malaisie.

Nous n’étions finalement pas très loin puisque l’ancien directeur du circuit de Sepang s’est finalement expliqué à sa presse locale : « RNF est un hommage à ma famille et à mes enfants (Razali, Nadia, Farouk). Comme nous le savons tous, lorsque vous travaillez en MotoGP, vous passez beaucoup de temps sur la route. C’est un énorme sacrifice à faire en tant que père, alors j’ai pensé que ce serait le bon moment pour rendre hommage à mes enfants en utilisant les (premières) lettres de leurs noms pour le nom de notre équipe l’année prochaine. »

Donc acte, mais le côté familial de cette appellation pourrait également indiquer un recentrage du team malaisien. Dans le communiqué officiel, on notera qu’il n’a nullement été fait mention de Johan Stigefelt qui, jusqu’à présent, était globalement en charge des sponsors et des pilotes alors que Razlan Razali est le propriétaire des places en MotoGP.

 

 

Le nouveau projet de ce dernier a été accueilli à bras ouvert par Carmelo Ezpeleta : « C’est un plaisir de continuer à travailler avec cette structure emmenée par Razlan Razali, nous le nom de RNF MotoGP Racing. Cette relation de longue date que nous entretenons s’est avérée passionnante pour les fans. Je sais que Razlan est très impliqué dans ce projet et je suis sûr qu’ils continueront de nous montrer de très grandes choses. Razlan a été vraiment un atout pour la famille du MotoGP, avec son tracé de Sepang. Il nous a aidé à grandir, pas seulement en Malaisie mais dans toute la région de l’Asie du Sud Est. »

Le sponsor titre, supposé être le fournisseur d’accès italien WithU grâce à l’emploi d’Andrea Dovizioso, devait être annoncé les jours suivants. On attend toujours. Est-ce à dire que Razlan Razali et/ou Johan Stigefelt n’ont pas pu finaliser ce projet ? L’avenir le dira…

 

 

En attendant, le manque d’actualités des Grands Prix nous permet d’apporter un succinct éclairage sur Razlan Razali, de son nom complet Datuk Ahmad Razlan bin Tan Sri Ahmad Razali, l’homme qui détient cette équipe MotoGP.

Né il y a 46 ans en Malaisie dans une famille largement impliquée en politique et dans les affaires, le jeune homme part d’abord à Perth en Australie pour suivre des études de comptabilité pendant une petite dizaine d’années. Rentré au pays, il se lance dans la finance d’entreprise avec Price Waterhouse (1994-1997), puis dans l’industrie mécanique et électrique chez Bintai Kinden Corporation Berhad (1997-2000), avant de mettre un pieds dans la sphère internet en 2000, activité qu’il revendra en 2002. Mais, fruit des concerts auxquels il s’est rendu en Australie, il crée également avec ses frères la société Pineapple Concerts qui fait venir nombre d’artistes internationaux pour des représentations en Malaisie.

Finalement, cette activité prend rapidement son essor et Razlan Razali se consacrera uniquement à cette activité : Des artistes comme Sergio Mendes (2003), Incubus (2004), Black Eyed Peas (2004) ou Simple Plan (2006), se produiront en Malaisie, fruit du travail du chef d’entreprise. C’est d’ailleurs en « fournissant » des artistes comme Kanye West, Jamiroquai ou Lionel Richie aux dîners de gala de la F1 sur le Sepang International Circuit qu’il mettra un pied dans ce dernier, avant de s’y présenter au poste de CEO début 2008. Un premier échec n’entamera pas sa persévérance et Razlan Razali deviendra finalement PDG du Sepang International Circuit en octobre 2008.

La suite, est plus connue, avec la continuation de l’accueil de la F1 mais aussi du MotoGP, l’assainissement des dépenses et recettes du circuit, et le refroidissement progressif des relations avec le monde de plus en plus onéreux et exigeant de la F1 aboutissant à l’arrêt prématuré du Grand Prix de Malaisie en 2018 : « même gratuitement, nous n’accueillerons plus la Formule 1. »

 

 

A l’inverse, le monde de la moto (qu’il pratique personnellement) le séduit par son ouverture d’esprit et l’incite à s’y impliquer davantage, en commençant à promouvoir les jeunes pilotes malaisiens, d’abord en les inscrivant comme wildcards, puis en créant l’équipe Moto3 en 2015 avec M7 Energy comme sponsor titre, avant de mettre sur pied l’équipe Moto2 en 2018.

2019 voit Razlan Razali arriver en MotoGP en reprenant, avec l’aide de Petronas, les places du team Angel Nieto détenues par Aspar ainsi que les Yamaha abandonnées par Tech3. Grâce entre autre à Fabio Quartararo et Franco Morbidelli, le succès est au rendez-vous, à tel point qu’il abandonnera les rênes du circuit de Sepang après dix ans passés à sa tête.

 

 

Après une saison avec Valentino Rossi, 2022 sera donc un nouveau départ pour le sportif accompli aux multiples facettes. Outre le sponsor titre, on attend également l’officialisation du coéquipier d’Andrea Dovizioso que l’on suppose devoir être déterminé entre Darryn Binder et Toprak Razgatlıoğlu, mais si toutes les cartes du jeu ne sont pour le moment pas encore connues, on peut faire confiance au jeune patron pour savoir en tirer son épingle…

 

Crédit photos : Petronas Yamaha SRT




Tous les articles sur les Teams : RNF MotoGP Racing