Pour faire carrière, il faut des résultats et à la longue, ces derniers aident beaucoup à déterminer la durée de la première. A une exception près qui est celle d’un Valentino Rossi qui, malgré son palmarès plus qu’enviable, continue sans relâche à remettre le couvert. Le tout face à une concurrence exacerbée et malgré des bilans loin de ses dominations passées. Pourtant, il essaie. Car il sait sans doute mieux que quiconque qu’il suffit d’un élément particulier pour tout changer…

Une réflexion que partage son illustre aîné Giacomo Agostini. Sur le pilote, il commente : « tout le monde pense comme il veut, tout le monde décide comme il l’entend. Si Valentino est d’accord pour ne plus gagner et se contenter des 3ème, 4ème, 5ème et 6ème place, pourquoi pas. Tant qu’ils lui donnent une moto, tant qu’il est heureux, il a raison de continuer. Il essaye de décrocher le titre depuis 9 ans ».

Mais ce qui peut paraître d’abord comme de la résignation est en fait de la patience. Car Le Doctor n’est pas seul maître de son destin sur la piste. Et voici l’élément dominant livré par Ago sur Tuttomotoriweb… « Il y a un gros problème avec les pneus. En Argentine, Dovizioso a déclaré que l’efficacité de ses pneus avait soudainement chuté, l’interdisant de se battre jusqu’au bout avec Valentino. Personnellement, une société comme Ducati, Honda ou Yamaha dépense des milliards de dollars pour développer la moto, des milliards de dollars pour choisir le meilleur pilote et c’est le pneu qui décide de la victoire. Je vais peut-être voir un Valentino Rossi qui fait 7ème ou 8ème à cause de la gomme. Je ne trouve pas ça correct ».



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP