Après s’être régalé sur la route entre Tavullia et le circuit de Misano avec sa M1 de MotoGP avant le Grand Prix, Valentino Rossi a effectué une bonne première journée d’essais libres en se classant en quatrième position derrière son coéquipier Maverick Viñales, Fabio Quartararo et Marc Márquez.

Lors de la première séance matinale, Vale réalisait le neuvième temps en 1’34.182, à 1.029 du leader Fabio Quartararo. L’après-midi, il s’emparait du quatrième chrono en 1’33.470 à 0.695 de Maverick Viñales. Sa position au classement était donc bonne, d’autant plus que Rossi continuait le développement entrepris lors des deux jours de tests qui ont eu lieu récemment à Misano.

Viñales essayait en ce premier jour le bras oscillant en carbone, mais revenait ensuite au modèle classique. Par contre Valentino avait une de ses deux Yamaha entièrement équipée des nouvelles pièces développées par le constructeur japonais, dont le double échappement, le bras oscillant carbone et les flasques de roue. Après avoir testé tous ces équipements, Rossi va tenter ce samedi de se qualifier au mieux, ce qui semble possible grâce à son talent et son expérience du circuit, et aussi grâce au fait que l’on retrouvait ce vendredi les quatre Yamaha parmi les cinq premiers.

Valentino est bien sûr chez lui à Misano en raison de son domicile voisin situé à Tavullia, mais aussi de son palmarès sur ce circuit où il est monté six fois sur le podium MotoGP, remportant trois victoires en catégorie reine en 2008, 2009 et 2014, avec également deux deuxièmes places en 2012 et 2016, et une troisième place en 2010.

Ses deux meilleurs résultats cette saison sont jusqu’à présent deux quatrièmes places obtenues en Autriche et à Silverstone. Lors des qualifications, Vale s’est octroyé deux premières lignes, avec la deuxième position sur la grille de départ en début d’année à Austin puis plus récemment à Silverstone. Actuellement, Vale occupe la sixième position du classement provisoire du Championnat du Monde, à 2 points de son coéquipier Maverick Viñales. Lors des récents tests de Misano, il s’est classé quatrième à 0.750 du leader Fabio Quartararo, avec une belle performance d’ensemble des Yamaha grâce à Franco Morbidelli troisième et Maverick Viñales sixième.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les propos bruts de Valentino Rossi, sans la moindre interprétation journalistique.


Valentino Rossi : « oui, c’est un bon début, c’est un bon vendredi, également parce qu’il semble que toutes les Yamaha sont très compétitives. C’est un peu une surprise mais c’est une bonne sensation car il semble qu’avec toutes les configurations différentes entre moi, Maverick et le team Petronas, notre moto fonctionne très bien ici à Misano. Nous avons donc une bonne adhérence et nous ne sommes pas si mal en accélération. Nous sommes bien au chrono et le rythme est également bon, donc c’est une belle sensation. Pour moi, personnellement, nous avons encore beaucoup à faire et nous devons progresser car je ne me sens pas fantastique en ce qui concerne l’équilibre de ma moto. J’ai besoin de plus de grip à l’accélération, et au chrono, je suis P4 mais je dois essayer d’être plus fort et d’être plus proche de Viñales et Quartararo. Mais c’est un bon vendredi: le feeling est positif et nous devons maintenant travailler et essayer de continuer comme cela et conserver cette vitesse également pour le reste du week-end. »

Aujourd’hui, vous avez utilisé beaucoup de choses: le carénage de roue avant, le bras oscillant en carbone, le double échappement… Pouvez-vous nous en parler ?

« Oui, c’est bien, c’est positif, parce qu’il semble que Yamaha travaille fort maintenant, et travaille aussi dans la bonne direction. Selon moi, peut-être que 5 années c’est exagéré, mais depuis la fin de 2016 jusqu’au test de Misano, ou peut-être le test de Brno, en réalité nous n’avons rien testé. Ou bien avec chaque chose que nous avons testée, rien n’était clairement mieux que le vieux matériel. Donc techniquement parlant, c’était une période très difficile et, en fait, l’écart avec les autres constructeurs augmentait. Mais maintenant, il semble que cette année, quelque chose a changé depuis l’été, mais en réalité depuis le début de la saison: il y a beaucoup de personnes différentes, en particulier du Japon mais aussi d’Europe. Et il semble que maintenant, nous commençons à en voir les effets.
Mais il est également vrai que, puisque Quartararo et Franco sont rapides alors qu’ils ont le matériel normal, c’est grâce au mariage entre la moto et la piste. Nous avons des configurations sensiblement différentes avec la moto,  l’échappement, le bras oscillant en carbone, le frein, mais le frein ça fait déjà deux ou trois courses, mais nous avons un bon feeling ! »

Yamaha peine plus en rythme de course qu’au chrono. Pensez-vous que sur ce circuit qui a moins d’adhérence que l’année dernière Yamaha pourra bien faire en course ?

« Nous l’espérons, bien sûr ! Mais aujourd’hui, peut-être que ça n’a pas beaucoup fonctionné en ce qui concerne le rythme car nous avions d’autres choses à faire, mais c’est quelque chose d’étrange à comprendre car normalement… (ça glisse). La situation a donc beaucoup changé par apport à l’année dernière: d’habitude, quand la piste est plus lente, avec moins d’adhérence, nous peinons plus. Mais ici, à Misano, nous sommes rapides.
Concernant le rythme, nous avons encore beaucoup de choses à faire avec l’équilibre de la moto et avec l’électronique également, donc il est un peu tôt pour parler: peut-être que nous en saurons plus après demain. »

Le fait que vous ayez utilisé toutes les nouveautés, cela veut-il dire que vous êtes entièrement convaincu que ce soit la solution et que vous allez continuer à les utiliser ?

« Oui, les deux jours de test après Silverstone ont été utiles pour nous car nous avons travaillé très dur, en particulier sur les nouvelles pièces. Et à la fin, il était plutôt clair pour moi que le nouveau matériel est meilleur, donc j’ai décidé de me concentrer là-dessus. Mais maintenant les conditions sont un peu différentes, en particulier ce matin car la piste avait beaucoup moins de grip, donc nous avons dû recommencer le travail pour essayer de régler la moto pour le week-end. Mais je pense que c’est le chemin à suivre pour progresser. J’aime plus ou moins tout ce que j’ai essayé. Cela ne fait pas une différence énorme mais nous avançons pas à pas, et c’est la façon de progresser. »

 

Résultats confondus des deux premières séances d’essais libres :

Chronos de référence :

Record des essais : 1’31.629 par Jorge Lorenzo (Ducati) en 2018

Record du tour : 1’32.678 par Andrea Dovizioso (Ducati) en 2018

Meilleure vitesse de pointe : 299,5 km/h pour Andrea Dovizioso (Ducati) en 2015

Classement provisoire du Championnat du Monde :

1 Marc MÁRQUEZ–Honda 250 points

2 Andrea DOVIZIOSO–Ducati 172

3 Álex RINS–Suzuki 149

4 Danilo PETRUCCI–Ducati 145

5 Maverick VIÑALES–Yamaha 118

6 Valentino ROSSI–Yamaha 116

7 Jack MILLER–Ducati 94

8 Fabio QUARTARARO–Yamaha 92

9 Cal CRUTCHLOW–Honda 88

10 Franco MORBIDELLI–Yamaha 69

11 Pol ESPARGARÓ–KTM 68

12 Takaaki NAKAGAMI–Honda 62

13 Joan MIR–Suzuki 39

14 Aleix ESPARGARÓ–Aprilia 33

15 Francesco BAGNAIA–Ducati 29

16 Andrea IANNONE–Aprilia 27

17 Miguel OLIVEIRA–KTM 26

18 Johann ZARCO–KTM 22

19 Jorge LORENZO–Honda 21

20 Stefan BRADL–Honda 16

21 Tito RABAT–Ducati 14

22 Michele PIRRO–Ducati 9

23 Sylvain GUINTOLI–Suzuki 7

24 Hafizh SYAHRIN–KTM 6

25 Karel ABRAHAM–Ducati 5

 

Photos © motogp.com / Dorna, constructeurs et équipes

 



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP