Actuellement dix-huitième du Championnat du Monde, Johann est en train de se refaire une bonne réputation avec la Honda LCR de l’équipe de Lucio Cecchinello, qui lui a permis récemment de terminer treizième du Grand Prix d’Australie et de se qualifier neuvième du Grand Prix de Malaisie.

Sa position au classement général ne peut pas être très brillante car il n’a pas participé aux courses d’Aragón, de Thaïlande et du Japon. Heureusement pour lui, l’opération de Takaaki Nakagami lui permettait de disposer d’une bonne moto dans une équipe compétente et sympathique pour le reste de la saison, ce dont il a fait jusqu’ici bon usage. Le sourire revient donc petit à petit sur son visage, et sur celui de ses supporters qui étaient un peu inquiet après l’épisode KTM. Sur l’Autrichienne, Johann s’était quand même qualifié troisième à Brno et avait terminé dixième à Barcelone.

Le circuit Ricardo Tormo lui a-t-il été auparavant favorable ? Ses débuts y furent difficiles, avec la quinzième place en 2005 pour sa première participation, sur une 125 Aprilia, puis trois abandons successifs sur 125 Aprilia, 125 Derbi, puis Motobi Moto2 en 2012.

Johann terminait superbement troisième à Valence les deux années suivantes, puis septième en 2015 avant de remporter la victoire en 2016. Il fut sacré Champion du Monde Moto2 en 2015 et 2016. Avec sa Yamaha en MotoGP, il termina magnifiquement deuxième en 2017, puis septième en 2018.

Zarco va disputer ce weekend son 189e Grand Prix, après 50 en 125 cm3 dont 1 victoire, 88 en Moto2 dont 15 victoires, et 50 en MotoGP avec 6 podiums, 4 pole positions et 4 meilleurs temps en course. Johann est né le 16 juillet 1990 (il y a 29 ans) à Cannes.

Le dernier GP à Sepang n’a pas été franchement positif car après s’être qualifié à la neuvième place sur la grille, Johann a pris un départ plutôt concluant et a opposé une belle résistance pour conserver sa position dans un groupe en bagarre pour la 8ème place où il s’est âprement battu avec Jack Miller. Cependant, à seulement trois tours de l’arrivée, alors qu’il préparait une attaque pour doubler l’Australien, il a été percuté par l’arrière par Joan Mir qui a tenté une manœuvre de dépassement quelque peu précipitée. À la suite de cet incident, l’Espagnol a été pénalisé par un « tour long ».

Johann se consolait ainsi : « Je dois tout de même être heureux à l’issue de cette course. J’ai ainsi roulé dans un bon rythme et je me suis de nouveau retrouvé en bagarre avec de bons pilotes. Je dois tout de même franchir un palier supplémentaire dans la compréhension du pilotage de cette moto afin d’avoir un meilleur ressenti au guidon de cette Honda mais je sens réellement que le potentiel est présent pour gagner en rapidité et être au contact des hommes de tête. »

« La bagarre a été intense avec Jack Miller pour la huitième place, et je pense que j’étais légèrement plus rapide que lui. J’ai justement essayé de le dépasser à plusieurs reprises mais il résistait à chaque tentative. J’ai ensuite réessayé de le doubler une nouvelle fois à trois tours de l’arrivée et Joan Mir sur la Suzuki a tenté une manœuvre de dépassement extrême qui m’a totalement déstabilisé et sorti de ma trajectoire. Je n’ai malheureusement rien pu faire pour garder le contrôle de la moto. C’est vraiment dommage mais ce que je garde à l’esprit c’est que j’ai été en mesure de retrouver de bonnes sensations et d’occuper des places correctes pendant le Grand Prix. Je dois maintenant poursuivre mes efforts et continuer mon apprentissage pour tout réunir afin d’être dans les meilleures dispositions pour obtenir un résultat honorable à Valence. »

Johann est fin prêt pour ce dernier grand Prix, et content de son sort : « Tout est arrivé soudainement pour moi. J’ai décidé d’arrêter avec KTM, puis KTM a décidé d’arrêter avec moi avant la fin de la saison, j’attendais à la maison et puis j’ai reçu l’appel de Lucio Cecchinello pour saisir une opportunité pour les dernières courses. Je veux utiliser cette opportunité (avec LCR) du mieux que je peux et ces 15 derniers jours en Australie et en Malaisie, j’ai eu à nouveau du plaisir à rouler.

« A partir de là, il y a l’annonce de Jorge (Lorenzo). Des choses peuvent arriver, mais tout est si frais en ce moment et cela ne change pas mon objectif pour ce week-end. Je vais continuer à travailler sur cette bonne sensation que j’ai sur la moto et essayer de me placer à l’arrivée dans le top huit, ou pourquoi pas dans le top cinq ? Le niveau de la moto est là, maintenant je dois le faire. »

Classement provisoire du Championnat du Monde :

1 Marc MÁRQUEZ–Honda 395 points

2 Andrea DOVIZIOSO–Ducati 256

3 Maverick VIÑALES–Yamaha 201

4 Álex RINS–Suzuki 194

5 Danilo PETRUCCI–Ducati 176

6 Fabio QUARTARARO–Yamaha 172

7 Valentino ROSSI–Yamaha 166

8 Jack MILLER–Ducati 149

9 Cal CRUTCHLOW–Honda 133

10 Franco MORBIDELLI–Yamaha 115

11 Pol ESPARGARÓ–KTM 94

12 Joan MIR–Suzuki 83

13 Takaaki NAKAGAMI–Honda 74

14 Aleix ESPARGARÓ–Aprilia 56

15 Francesco BAGNAIA–Ducati 54

16 Andrea IANNONE–Aprilia 43

17 Miguel OLIVEIRA–KTM 33

18 Johann ZARCO–Honda 30

19 Jorge LORENZO–Honda 25

20 Tito RABAT–Ducati 18

21 Stefan BRADL–Honda 16

22 Michele PIRRO–Ducati 9

23 Hafizh SYAHRIN–KTM 8

24 Sylvain GUINTOLI–Suzuki 7

25 Karel ABRAHAM–Ducati 7

26 Mika KALLIO–KTM 3

27 Bradley SMITH–Aprilia 0

Photos © LCR Honda



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda