A la suite du « Márquez et El Diablo Show » de Motegi, Marc a offert à Honda le titre de Champion du Monde des constructeurs, à domicile sur un circuit appartenant à la marque qui était également organisatrice du Grand Prix, tandis que Fabio Quartararo était sacré meilleur rookie de l’année, son objectif déclaré, ainsi que celui de son équipe, en début d’année. Régis Laconi a suivi (de bonne heure) leurs évolutions sur le circuit de Twin Ring Motegi.

Félicitations :

« Ça ne va malheureusement pas changer par rapport aux dernières fois car je me dois de mettre encore Márquez qui fait une fois de plus un Grand Prix magnifique. Il a pris, comme souvent, un bon départ, s’est vite mis dans le bain, puis est arrivé à faire le trou et à complètement gérer sa course par rapport à Fabio grâce à son panneautage. Il était parfois 1.2 devant, parfois 1.1, il en remettait un petit coup pour reprendre un peu d’avance. Je pense que tout au long de la course il n’était pas au maxi de ce qu’il peut faire. »

« Il a le titre, donc il n’est plus trop embêté. Il a fait un magnifique Grand Prix et en plus a offert le titre constructeurs à Honda au Japon, sur leur circuit, ce qui est encore plus sympathique. »

Tableau d’honneur :

« Il va à notre Fabio Quartararo qui a fait une fois de plus un superbe Grand Prix. Il a pris un bon départ, puis un léger risque dans le premier virage, parce que là il a encore un peu à apprendre, ce qui est normal quand il acquiert de l’expérience. Il a super maîtrisé et est resté ensuite proche de Márquez. »

« Il l’a fait sans commettre d’erreur malgré son peu d’expérience dans cette catégorie reine, ce qui prouve une fois de plus qu’il fait partie des très grands pilotes.».

Encouragements :

« Ils iront à Andrea Dovizioso qui a réussi à faire un beau Grand Prix, bien qu’en partant un peu loin. Il n’a pas réussi à se débrouiller aussi bien dans les premiers virages que Jack Miller, mais est parvenu à monter sur le podium. »

« Ce qui était surprenant à mes yeux était la différence entre lui et Viñales dans le virage 6 qui est une cassure à droite rapide, et à chaque fois Viñales était d’une grande facilité à cet endroit-là, toujours prêt à essayer de le passer. Dovi n’a jamais rien lâché et a même réussi à prendre un tout petit peu d’avance, ce qu’il lui fallait pour ne pas être menacé dans les derniers tours. Ça fait plaisir de voir des motos de trois marques différentes sur le podium. C’est ce qu’il y a de plus beau pour le Championnat. »

Peut mieux faire :

« Malheureusement, je pense à Valentino. Il n’était pas vraiment bien alors que les Yam sont super rapides sur ce circuit. Même Morbidelli était un peu en retrait récemment, mais bien présent à Motegi. Ça m’a fait mal au cœur de voir tomber Rossi, alors qu’il n’était déjà pas très bien placé, parce que je sais le grand Monsieur qu’il est. J’espère qu’il n’est pas en train d’aller trop loin, car en performance, malheureusement, ça fait déjà quelques Grands Prix qu’il est en difficulté, alors qu’il reste un très grand pilote. »

Le fait marquant :

« Je reviendrais sur la fin de course de Dovi, sur laquelle je n’ai pas trop insisté auparavant. En fonction de ses 6 ou 7 derniers tours, il est impressionnant qu’il n’ait pas réussi à être un peu mieux avant parce que je pense qu’il aurait même été capable de se battre avec Márquez. Il me semble qu’il aurait pu être devant Fabio, avec Márquez. »

« Je ne pensais pas qu’il arriverait à faire cela avec son choix de pneus d’un tendre à l’avant et d’un médium à l’arrière, alors que les autres avaient le contraire. Il était bien en entrée de courbe, alors qu’avec le tendre il peut facilement y avoir du mouvement, surtout dans les entrées sur les freins. »

« C’était là ou en fin de course il aurait dû être moins bien, mais en fait c’était là où il était le mieux ! Ça veut dire que Dovi reste un très bon pilote et méritait sa troisième place. Sur l’ensemble de l’année, dans mon Championnat des pilotes à moi, Marquez est premier devant Fabio et lui. C’est comme ça que je vois les choses pour cette saison. »

La bonne surprise :

« C’est le titre de meilleur rookie de Fabio Quartararo. Sur l’ensemble de la saison, c’est une surprise importante. Son année a été extraordinaire et il nous a surpris quasiment à chaque course. Sauf en Allemagne où il a fait une petite erreur, ce qui était complètement logique en fonction de son manque d’expérience. Ça fait partie du jeu. Maintenant qu’il a le titre, ça va être encore plus sympa pour lui car il n’aura plus de pression à ce sujet. »

La note globale du Grand Prix :

« Pour la note globale du Grand Prix, en tenant compte des derniers tours qui ont été super sympas, avec la deuxième place de Fabio et la performance de Dovi, je mettrais un 12,5. Allez, je mets une virgule, pour une fois ! »

Fabio au freinage !

Photos © motogp.com / Dorna

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :