Au terme du Grand prix du Japon, Jack Miller termine dixième après s’être élancé sixième. Un week-end nippon qui se clôture bien en deçà des espérances du pilote Pramac Racing qui espérait beaucoup mieux. 

C’était plutôt bien parti après l’extinction des feux, “Jack Dios” virant troisième, au sortir du premier virage derrière Marc Márquez et Fabio Quartararo.

« Mes soucis ont commencé très tôt dans la course, dès le 5e ou 7e tour » grommelle Miller, déçu. « J’avais un problème avec l’adhérence du pneu arrière » précise-t-il.

Le pilote de 24 ans poursuit son analyse : « jusque-là, tout allait bien, c’était une bataille rangée pour être bien placé. Je me sentais vraiment bien sur la moto, je voulais surtout rester au contact de Marc et Fabio. Nous devons vérifier les données maintenant. Nous voulions nous battre pour le podium ici. Pour le pneu avant, tout était OK, même si j’ai aussi eu quelques inquiétudes vraiment au début. Pour l’arrière, j’avais fait le choix de monter un pneu souple tout comme Fabio. Pour lui ça a marché. Il n’est jamais agréable d’avoir à rouler encore 15 à 17 tours et de ne pas pouvoir doubler. »

« Au fait juste pour la précision, les officiels Ducati Dovizioso et Petrucci avaient fait le choix de gomme médium pour l’arrière de leurs machines » rajoute l’Australien.

Et que dire de cette cinglante passe-d’armes avec la pilote Petronas Yamaha, Franco Morbidelli ? « je voulais le doubler. Il pensait probablement qu’il était plus rapide. Il s’est ensuite battu et a fermé les portes presque partout, bien qu’il n’avait pas vraiment le rythme. Il a également pointé son pied dans ma direction, j’ai senti qu’il était agacé. J’ai pris le large direct, en le dépassant et puis c’est tout. Au final, ce n’était tout simplement pas notre jour aujourd’hui. De telles choses peuvent arriver, c’est l’apprentissage qui se poursuit » conclut le coéquipier de Francesco Bagnaia qui lui, a clos le Grand Prix, à la treizième position.

Au championnat, Jack Miller pointe à la huitième place du classement et comptabilise 125 points. Au tableau des pilotes indépendants, il est second, devancé par Fabio Quartararo qui tient les rênes du groupe avec 38 points d’avance.

 

Un clin d’oeil amical pour faire passer la pilule.. “Jack Dios” ou un spectacle à lui tout seul..!

 

 

 

Tous les articles sur les Pilotes : Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac