KTM aurait pu se retrouver fort dépourvu une fois la signature du contrat entre Pol Espargaró et Repsol Honda venue. Mais plutôt que de se lamenter tout l’été, les Autrichiens sont allés chercher son successeur sur un marché des pilotes qui proposait trois noms :  Cal Crutchlow, Andrea Iannone et Danilo Petrucci. Et c’est ce dernier qui a raflé la mise. Comment ? Par un coup de maître qu’explique Hervé Poncharal, qui l’accueillera dans son team Tech3 qu’il ne faut pas qualifier de  “B” et encore moins identifier comme “junior”. Mais qui est bel et bien le point d’appui de la firme de Mattighofen en MotoGP…

Hervé Poncharal s’est confié à crash.net sur la petite histoire qui a conduit à la grande signature de Danilo Petrucci chez KTM en général, et pour un poste dans son équipe en particulier. On sait que la firme autrichienne aime à signaler qu’elle se refusera toujours à garder un pilote qui n’a plus envie de partager son aventure et ses valeurs. Mais ce qui suit montre également qu’elle n’est pas encline à embaucher un personnel qui ne lui montre pas une solide intention de la rejoindre.

Danilo Petrucci l’avait compris. Comment ? la suite, c’est Hervé Poncharal qui la raconte : « il y avait donc Cal, Danilo et Andrea » raconte le Français aux Anglais au sujet du remplacement de l’Espagnol Pol Espargaró : « il s’agissait de trois noms principaux. Pit Beirer menait la négociation. Il me consultait, mais c’est lui qui décidait et informait son patron, Stefan Pierer ». Etant entendu que Pit Beirer est le directeur sportif de KTM.

Un déplacement qui vaut de l’or

Poncharal explique que la visite de l’usine de Petrucci a été particulièrement bien accueillie : « Danilo a pris la décision d’aller physiquement visiter l’usine KTM et de rencontrer Pit Beirer et Mike Leitner. Je pense que cela a été très bien apprécié et, vous savez comment je suis et comment ils sont, à un moment donné, la différence entre les pilotes se résume au sentiment. Car comme je le dis souvent, un pilote heureux est un pilote rapide ».

« Ce qu’ils voulaient vraiment chez KTM, c’était quelqu’un qui croyait au projet, qui aimait le projet et qui ne venait pas seulement pour avoir un travail. Pas “j’ai perdu mon emploi, mais je veux encore courir quelques années et avoir un bon salaire”. Je pense qu’avec Danilo, la façon dont il parlait, dont il s’expliquait, dont il se comportait quand il s’asseyait sur la moto, je pense que tout cela était ce que Pit Beirer et Mike Leitner voulaient voir ». Et en effet, on a vu la suite…



Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP