Ce sera donc le rôle de Danilo Petrucci de reprendre le flambeau KTM, laissé par un Pol Espargaró qui s’est décidé pour le grand défi de sa vie : affronter Marc Marquez dans son antre Honda. L’Italien a pourtant été conduit vers la sortie par Ducati, ce qui, de prime abord, n’est pas encourageant. Mais le patron des sports de la marque de Mattighofen préfère souligner qu’il a engagé celui qui a fini sixième le dernier championnat MotoGP avec une victoire. Et en plus il est d’un abord sympathique tout en étant un excellent client de la marque…    

Pit Beirer ne s’en cache pas, et il est le premier à le reconnaître : « trouver un successeur à Pol Espargaró a été difficile ». Et pour cause : la dernière course en MotoGP a eu lieu à Valence en novembre dernier… « Habituellement, avec des engagements de pilote comme celui-ci, vous utilisez des informations comme les derniers résultats GP. Mais comme rien ne s’est produit sur le circuit depuis des mois, nous n’avions rien appris de nouveau. Nous avons dû écouter notre instinct et nous souvenir de la performance de 2019 ».

« Quand nous avons parlé à Danilo, nous avons remarqué que c’était un gars extrêmement gentil. Ce qui nous a particulièrement plu, bien sûr ». Beirer ajoute : « il a acheté pas moins de onze motos tout-terrain chez KTM et Husqvarna ces dernières années ». A Mattighofen, on sait donc bien récompenser ses clients… Cela étant dit, il y a aussi le côté pilote : « l’aspect le plus important était : c’est un pilote MotoGP expérimenté avec une victoire en GP. Et vous ne gagnez pas une course MotoGP par accident. Il est l’un des rares pilotes à pouvoir courir des courses MotoGP au plus haut niveau ».

Surtout, il l’un des rares à s’être retrouvé ainsi disponible : « Danilo a appris très tôt de son équipe qu’il n’avait plus de place en MotoGP. Dans le même temps, nous avons un nouveau pilote haut de gamme. De ce point de vue, c’était le coup de foudre ». Carrément !

L’école du V4

Reste que Petrux, malgré son garage personnel plein de KTM, n’a jamais pris en main une RC16. Ce sera donc une totale,découverte, mais Beirer insiste sur le fait que ce ne sera pas totalement un saut dans l’inconnue pour l’Italien. Car il ne vient pas d’une Yamaha, mais bel et bien d’une Ducati, à la configuration moteur identique à la RC16 et au caractère viril tout aussi reconnu…

Sur Speedweek.com, Beirer explique à Günther Wiesinger cet aspect essentiel : « il est désormais prouvé que les puissants V4 doivent être menés différemment des quatre cylindres en ligne. Chez KTM, nous avons pris la décision consciente d’opter pour ce concept plus puissant. Vous avez besoin d’un pilote très déterminé pour une moto aussi brutale ».

« Mais Danilo vient d’une moto avec le même concept. C’est pourquoi nous ne nous attendons pas à une expérience révélatrice avec lui comme avec d’autres pilotes qui ne pourraient pas faire face aux différents concepts » termine Beirer. Et on ne citera pas de nom. Juste le fait que celui dont on tait l‘identité est à présent sur une Ducati



Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP