Dans le flot incessant des nouvelles concernant le MotoGP que nous diffusons, il arrive parfois qu’un coup de téléphone nous entraîne vers un domaine totalement inattendu…

Ce fut le cas hier lorsque Hervé Poncharal nous a appelé, non pas pour évoquer la situation actuelle des Grands Prix, comme cela se produit très régulièrement, mais pour nous parler d’un loup ! En l’occurrence, du pauvre animal qui s’est fait piégé sur les terres du seigneur local, Valentino Rossi, comme l’ont reporté nos confrères de Moto.it et de ilrestodelcarlino.it (voir ici).
Ce dernier site reporte d’ailleurs qu’un deuxième loup gravement blessé a été récupéré à proximité immédiate du premier, 48 heures plus tard, ce qui soulève à juste titre un tollé contre les braconniers à Tavullia.

Le patron du team Tech3, très attaché à la nature et à l’environnement au quotidien, a tenu à nous faire part de sa gratitude envers les hommes qui ont sauvé la bête, dans les termes suivants.

Hervé Poncharal : « en tant que fidèle lecteur de Paddock-GP, puisque je m’y connecte trois fois par jour, j’ai halluciné en voyant que Valentino Rossi avait sauvé un loup. Franchement, c’est quelque chose qui m’a interpellé, car il faut savoir que je suis non seulement un fan de la faune sauvage mais que le loup est pour moi un animal mythique. Je suis toutes ses actualités et m’intéresse à son avancée sur le territoire européen, à son historique, aux livres et aux films qui le concernent. Donc quand j’ai vu le titre de l’article, je croyais qu’il s’agissait d’une plaisanterie ou d’un deuxième degré, mais en le lisant, cela m’a profondément touché. J’ai eu envie de remercier Valentino, même si ce n’est pas lui personnellement mais il s’agit quand même de son groupe, d’avoir sauvé ce jeune loup. Honte à ces braconniers qui se servent du fait que la nature est un peu plus tranquille pendant cette période de confinement et profite du fait que le Ranch n’est pour le moment pas utilisé pour mettre des pièges d’une autre époque, et qui sont pour moi des horreurs ! »

« Je voulais donc, via Paddock-GP et ses connexions italiennes, faire un clin d’œil à Valentino et lui dire “Valentino, mille mercis ! Tu étais déjà quelqu’un pour qui j’avais une très très grande admiration, et là aujourd’hui, tu possèdes à mes yeux une étoile supplémentaire, celle du loup”.
Pour moi, maintenant, Valentino c’est non seulement le Doctor mais aussi le Lupo, même si d’autres pilotes ont déjà eu ce surnom. Merci à lui et à toute son équipe du ranch VR46 pour avoir fait ça ! Pour moi, c’est une petite histoire mais une belle histoire dans le monde du MotoGP, en particulier en Italie où la louve est un animal mythique incontournable dans l’histoire de Rome. Ça fait donc vraiment mal au cœur quand on voit des gens qui ne respectent rien, pas même leur propre histoire, mais il y en a heureusement d’autres qui ont vraie empathie envers nos amis les animaux, donc vive la vie et vive les gens qui ont un grand cœur ! »

« J’ai hâte de revoir Valentino à la première course, car la première chose que je ferais, c’est que je lui dirai merci d’avoir sauvé ce loup ! »

 

 

Crédit photos : ilrestodicarlino.it



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3