Le patron du team français Tech3 va commencer une nouvelle aventure en Grand Prix cette saison. Il sera le bras armé du constructeur KTM, tant en MotoGP qu’en Moto2. Pour la catégorie reine, la firme de Mattighofen succède à Yamaha qui a été le quotidien des tricolores pendant près de 20 ans. Mais l’Autriche a été plus généreuse dans sa proposition. Une opportunité qu’Hervé Poncharal aurait eu grand tort de refuser. Jugez-en !

Pour comprendre le contexte dans lequel on évolue, Speedweek rappelle d’abord les règles du jeu. Les contrats du Championnat du Monde MotoGP stipulent que les constructeurs facturent les forfaits de leasing pour les équipes client par saison et par pilote avec un maximum de 2,2 millions d’euros. La Dorna verse ensuite 2,5 millions d’euros par pilote aux teams. Ces derniers doivent alors généralement payer les honoraires du pilote, les pièces endommagées, celles de développement, les salaires de l’équipe, etc…

Cette révision sur l’écosystème faite, le patron tricolore développe sa situation : « j’ai un contrat de location standard avec KTM. Et je suis vraiment heureux et satisfait parce que je ne veux pas être un parasite. M. Pierer, M. Trunkenpolz et toutes les autres personnes responsables de KTM doivent diriger une entreprise. Et je m’occupe de mon budget, qui n’est pas incroyablement gros ». Certes, mais sa visibilité est sur trois ans : « mes contrats avec KTM et Red Bull sont signés pour trois saisons. Nous pouvons maintenant planifier ces trois années en paix. Nous pouvons construire quelque chose ensemble ».

Tech3 aura aussi sur les carénages de ses RC16 l’enseigne Elf. L’écurie participera au Championnat du Monde MotoGP 2019 avec Oliveira et Syahrin et à la catégorie Moto2 avec Marco Bezzecchi et Peter Öttl sur KTM.


Tous les articles sur les Pilotes : Hafizh Syahrin, Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3