Les choses ne pouvaient décemment pas en rester là. Quand Michele Pirro, membre d’une usine Ducati pour laquelle il est le pilote d’essai, déclare que la décision de ne pas inviter de wildcards cette année en Grand Prix relève du complot Honda contre Jorge Lorenzo, il faut s’attendre à une réaction des accusés. Surtout si leur avocat n’est autre que le martial Alberto Puig qui a déjà réagi avec virulence à des insinuations moins graves. Ce moment est arrivé. Et ça ne pas va pas arranger les relations entre Honda et Ducati…

La décision n’a pas fait plaisir à ceux qui en ont été les conséquences collatérales, mais elle est motivée par des raisons que la situation sanitaire mondiale actuelle impose. Il s’agit de celle prise par la Commission Grand Prix du MotoGP qui a récemment annoncé l’annulation des wildcards cette saison, dans le cadre d’une série croissante de mesures prises en réponse à la crise du coronavirus.

Cette décision était justifiée par la nécessité de maintenir « le nombre de participants au minimum absolu » pour les épreuves à huis-clos, de permettre « une utilisation optimale de l’espace des stands » et était « conforme aux politiques de réduction des coûts des constructeurs de la catégorie MotoGP.».

Tout semblait clair, sauf pour Michele Pirro qui a avancé une autre théorie : « Honda veut peut-être faire payer Lorenzo pour aller chez Yamaha. » Ce dernier, en effet, était prévu de courir à Barcelone, à Misano et au Motegi sur la M1. Il avait annoncé sa retraite en novembre dernier à Valence, alors qu’il devait faire encore une saison avec Honda. Ceci avant de signer un contrat de pilote d’essai Yamaha.

Pour autant, est-on en colère chez Honda de ne pas avoir mis de clauses de non-concurrence dans le contrat de Por Fuera, au point de rattraper le coup en dévoyant les objectifs annoncés dans cette interdiction des wildcards ? Alberto Puig trouve le raisonnement absurde et il s’en offusque ouvertement : « les commentaires de Pirro sont une honte et sont tout à fait inappropriés, je ne comprends pas d’où cela vient », a déclaré Puig à Crash.net.

“Ce genre de commentaire d’un pilote d’usine nous fait mal”

« Honda, comme tous les constructeurs participant au Championnat du monde MotoGP, a travaillé extrêmement dur pendant des semaines pour comprendre la faisabilité de cette saison à cause du coronavirus. Nous avons tenu de nombreuses réunions pendant cette période pour trouver un consensus avec tous les constructeurs. »

« En tant que Honda, nous avons renoncé à beaucoup de choses que nous voulions faire à l’avenir en termes d’évolution technique et nous l’avons fait pour le bien de ce sport, pour maintenir l’égalité entre tous les constructeurs. Ce n’est pas facile, nous nous adaptons tous, de l’organisation aux équipes, aux sponsors et bien sûr aussi aux pilotes, tout cela dans le but de revenir à un championnat du monde tel que nous le connaissons. »

« C’est pourquoi cela nous fait mal que quelqu’un qui appartient à une équipe d’usine fasse ce genre de commentaires dans une situation aussi difficile et critique pour tout le monde. Je crois que Pirro devrait savoir que chez Honda, nous avons du respect pour Lorenzo. Nous avons terminé l’année dernière avec lui de manière bonne et respectueuse et nous lui souhaitons le meilleur pour son avenir. » Voilà qui est dit…

 



Tous les articles sur les Pilotes : Michele Pirro

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team, Repsol Honda Team