La dernière décision de la Commission des Grands Prix enlevant tout espoir aux pilotes tests des constructeurs de participer comme invité au moindre Grand Prix de la saison 2020 a créé des déceptions et des inquiétudes. Ainsi, cette opportunité enlevée ne serait-elle pas le signe du sacrifice des équipes d’essai sur l’autel de la rigueur économique à venir ? Dans tous les cas, c’est Jorge Lorenzo qui a été identifié comme le grand perdant de ce revirement. Ce qui a inspiré chez le pilote Ducati Michele Pirro une théorie du complot…

Les pilotes d’essai sont certains d’une chose cette année : ils ne rouleront dans aucun Grand Prix comme invité. La fameuse « wildcard », ce joker, a été sorti du jeu de cartes, rebattu et coupé par un coronavirus qui ne laisse plus beaucoup d’atouts au paddock.

Une fatalité ? Une conséquence collatérale de la pandémie ? Ou alors carrément un complot, soit le fait de l’homme et non des éléments ? Michele Pirro, testeur chez Ducati, et qui connait bien Jorge Lorenzo avance cette étonnante version des événements sur Motosprint :  « je suis très déçu. Prendre une telle décision si longtemps à l’avance n’est pas correct » regrette l’Italien qui pensait faire trois Grands Prix cette année.

Faire payer quelque chose à quelqu’un ?

« Je ne sais pas si c’est un moyen de faire payer quelque chose à quelqu’un, mais je ne pense pas que ce soit juste. Je peux comprendre une décision prise il y a un mois, mais maintenant je ne sais pas. » Il ajoute : « on ne sait toujours pas quand le championnat commencera et combien de courses auront lieu. Peut-être que Honda veut faire payer Lorenzo d’être allé chez Yamaha. Mais je ne suis pas Lorenzo, avec ce qu’il a gagné il peut aussi rester à la maison. Je pense que je peux encore donner beaucoup en MotoGP. »

La déception de Pirro se prolonge lorsqu’il évalue la nouvelle ambiance d’un paddock soumis aux dernières règles sanitaires : « tout est surréaliste et anormal. J’espère que cette situation passera rapidement et que nous pourrons revenir à la normale bientôt. Également au niveau du circuit, il est étrange de voir un Misano différent. Pour moi, il faut juste du bon sens. Après, ce virus, tôt ou tard, finira par disparaître. » On l’espère tous, mais en attendant…



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo, Michele Pirro

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team