C’est la place dont tout le monde rêve mais c’est aussi le défi le plus difficile à relever. Une situation qu’Álex Márquez a décidé d’assumer avec cette circonstance aggravante qu’il sera l’équipier d’un frère Marc qui est l’actuel taulier du MotoGP. Rien ne lui sera donc pardonné et on ne lui trouve déjà aucune excuse puisque beaucoup pensent qu’il a eu son poste grâce à un piston familial. Son dernier titre acquis en Moto2 n’est même pas mentionné… Après deux jours de test à Valence, on a pu le voir faire ses premiers tours de roues. Pour quelle évaluation ? Comme il était dans le box LCR, c’est Lucio Cecchinello qui répond…

Álex Márquez a tout pour vivre une belle vie en 2020 mais il ne s’est paradoxalement pas facilité l’existence en se présentant comme le nouveau pilote Repsol Honda pour sa première année en MotoGP. Aux côtés de son frère Marc que l’on ne présente plus et en succédant à Jorge Lorenzo… Il va lui falloir un moral d’acier pour relativiser un environnement qui ne lui fera aucun cadeau.

Pour sa première expérience au guidon de la RC213V, vécue à Valence durant deux jours de test, Álex Márquez propose comme bilan une chute après seulement huit tours, une progression des chronos de six dixièmes et un rang final de 22e à 2,386 secondes du meilleur temps du pilote d’usine Yamaha Maverick Viñales.

C’est chez LCR Honda que l’Espagnol a fait ses premiers pas dans la cour des grands. Il revient donc au patron des lieux Lucio Cecchinello de faire la première évaluation : « il y a de grandes attentes pour Álex. Je pense qu’il a besoin d’un peu plus de temps, mais quand il sera au point, il sera cohérent. Il est professionnel, techniquement averti et mature. Il aura peut-être besoin de plus de temps, mais il y arrivera », a déclaré l’Italien dans une interview accordée à Sky Sport Italy.

Álex n’a pas la même morphologie que son frère aîné. Par exemple, il le domine de dix centimètres. « Le style de pilotage et le physique diffèrent. Álex est très grand. Certes, il a besoin d’autres ajustements, mais il est encore trop tôt pour le dire “, a ajouté Cecchinello.

Le patron de l’équipe Honda de la LCR a également décrit ce que les données avaient déjà révélé lors des débuts d’Álex Márquez sur le circuit Ricardo Tormo en MotoGP : « nous avons constaté qu’il pilotait dans certains virages comme son frère. Nous avons comparé les données du meilleur temps d’Álex. Même s’il était plus lent que Marc de plus de deux secondes, au virage 1, il est exactement comme lui, même dans le deuxième virage, dans la prise d’angle. »

« Mais ensuite, il a beaucoup perdu dans la sortie du virage. Aux virages 3, 4 et 5, il était plus lent, mais au virage 6 et dans le dernier virage, il était de nouveau identique à son frère. Nous avons été surpris qu’il soit bon dans certaines courbes tout de suite. Dans d’autres, il est encore un peu perdu. Mais ce sont certainement des signaux positifs » termine le patron d’un Crutchlow qui a moins apprécié la présence dans le box d’un Álex Márquez qui l’a allégé de trois ingénieurs…

Tous les articles sur les Pilotes : Alex Marquez

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda