Hubert Trunkenpolz est un membre éminent du conseil d’administration de KTM, tellement d’ailleurs qu’il est le T du trigramme autrichien. Il a donc suivi la présentation de ses troupes engagées en MotoGP jusqu’à même y participer en apportant sa voix au concert des ambitions de la marque pour la nouvelle saison. Et il n’est pas du genre à formuler des objectifs nuancés puisqu’il appuie l’idée déjà formulée par le patron Stefan Pierer de ramener le titre. Même s’il reconnaît que ce ne sera pas simple…

Chez KTM, on n’a peur de rien ni de personne. Une force de caractère qui a amené la marque jusque-là, soit une dimension qui lui permet de jouer dans la cour des grands sur le marché et même, maintenant, en MotoGP. La synergie entre les deux ambitions a joué à plein assure Hubert Trunkenpolz, même si, au contraire de Ducati, le rapprochement entre la machine de compétition RC16 et les motos de la gamme relève de la vue d’esprit.

Mais le charme joue à plein. L’administrateur dit ainsi : « vous devez dynamiser la notoriété mondiale de la marque. Si vous souhaitez présenter une marque mondiale de motos de sport comme KTM à l’échelle mondiale, il est simplement nécessaire de choisir un format mondial, et le MotoGP est ce format. Jusqu’à présent, notre engagement a eu un impact très positif sur nos chiffres de vente. Nous sommes très satisfaits du niveau de notoriété de la marque ou de son augmentation dans de nombreux pays hors d’Europe où KTM était connue ».

Et il cite l’exemple de la victoire de Brad Binder à Brno, en août dernier : « nous avons vu en juin que toute l’activité des deux-roues repartait après le confinement, mais ce qui s’est passé de juillet à août a plus que répondu à nos plus grandes attentes. Je ne veux pas l’associer directement à la victoire en MotoGP, mais la victoire en MotoGP n’a certainement pas fait de mal ».

Hubert Trunkenpolz : « il n’y aura pas de titre MotoGP avec une annonce » 

A partir de là, voir plus grand qu’une victoire coule de source… « Bien sûr, il faut parler du titre. Nous sommes maintenant arrivés à un point où cette question est sur la table. Mais nous savons aussi à quel point la concurrence est grande et à quel point la concurrence est forte. Il n’y aura pas de titre MotoGP avec une annonce » reconnait Trunkenpolz. « Je pense que nous sommes maintenant à un niveau où nous pouvons en parler sérieusement, et où, si tout se passe bien, nous pouvons nous battre pour le titre. C’est pourquoi nous en parlons. Mais comme je l’ai dit, le titre avec l’annonce n’existe pas dans un environnement aussi compétitif ».

Si l’administrateur sait que le but à atteindre sera compliqué, il précise aussi le niveau minimum qu’il aimerait voir respecter en cas de cible ratée : « pour la prochaine saison, nous voulons que nos pilotes soient régulièrement dans le top 10, nous voulons être régulièrement sur le podium, nous voulons une ou deux victoires. Ce serait bien de suivre au moins la saison 2020. C’est l’objectif à court terme ». Mais il ajoute aussitôt sur Speedweek : « à moyen terme, bien sûr, c’est le titre, cela ne fait aucun doute, et de préférence pas une seule fois, mais plusieurs fois ». Tant qu’à faire !

 




Tous les articles sur les Pilotes : Brad Binder, Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP