La progression de Johann Zarco s’est poursuivie lors du Grand Prix de France, moins vite qu’il ne l’aimerait bien sûr, mais petit à petit et régulièrement. Sur le Circuit Bugatti, il a établi son meilleur résultat en qualification de l’année et égalé sa meilleure place en course. C’est son cinquième GP de suite (sur les cinq disputés depuis le début de l’année) dans les points. Ils ne sont que six dans ce cas : Johann, Pol Espargaró, Valentino Rossi, Andrea Dovizioso, Álex Rins et Danilo Petrucci.

Florian, quand Johann a réalisé le neuvième temps de la première séance d’essais libres à 0.7 du leader, le week-end du Grand Prix commençait bien ?

« Oui, le week-end a plutôt bien commencé. On a été un peu aidés par le fait que Johann et Pol étaient venus faire deux jours d’essais au Mans deux semaines auparavant. Ces essais s’étaient déroulés en partie sur le sec et en partie sous la pluie, ce qui a permis de déterminer une base de réglage pour chacune de ces conditions. Donc on avait un petit avantage pour la FP1. Mais les autres ont vite rattrapé cet avantage au fil des tours. Le week-end commençait bien, on était plutôt content après la première séance ».

Zarco s’est classé en cinquième position lors de la FP3 sur le mouillé. On en vient presque à regretter que le Grand Prix ne se soit pas disputé sous la pluie ?

« C’est vrai, c’est ce qu’on se disait tous entre nous ! Sous la pluie ou dans des conditions mixtes, je suis persuadé que Johann aurait fait un très bon résultat. Malheureusement ça n’a pas été le cas, mais bon, c’était bien pour le public, et mieux pour tout le monde que les courses se soient déroulées sur le sec. Mais au niveau du résultat pur, ça aurait certainement été mieux dans des conditions humides ».

Qualifié quatorzième, Johann a vu le côté positif des choses en déclarant « c’est ma meilleure qualification de l’année jusqu’à présent ». C’est bien qu’il ne soit pas résigné.

« Oui, et à ce niveau-là Johann est toujours très motivé et donne le maximum de lui-même. Pour le moment, il n’arrive pas encore à s’adapter parfaitement à la moto et à son caractère nerveux, parce qu’il a un pilotage plutôt coulé. Peut-être serait-il positif qu’il adapte son style de pilotage parce que sur la moto on a déjà essayé beaucoup de choses. Et ce n’est pas terminé, on continue de faire des essais et ça va de mieux en mieux.  Mais on n’arrive pas encore à lui donner satisfaction dans le sens d’une moto plus facile pour lui à conduire ».

La douzième place de Zarco lors du warmup était tout à fait honnête, devant Jorge Lorenzo et Álex Rins.

« Oui, le warmup a été encourageant. Mais il faisait frais, et les conditions sont toujours dans ce cas piégeuses. Je ne pense pas qu’il y ait eu beaucoup de pilotes qui aient pris des risques pour faire un bon temps au warmup, toutes catégories confondues. Donc à notre niveau on était contents de la douzième place ».

En terminant 13e, Johann a égalé son meilleur résultat de l’année. Parmi les points positifs, il a terminé tous les cinq Grands Prix du début de saison dans les points, Pol Espargaró a fini à moins de 6 secondes du vainqueur, Marc Márquez, au Mans, où KTM a été le seul des six constructeurs à placer quatre motos dans les points. L’évolution est globalement positive ?

« Oui, c’est très positif pour KTM. Déjà ça prouve la fiabilité des motos car elles sont toutes à l’arrivée, et dans les points. Et le résultat de Pol a été exceptionnel : Finir à moins de 6 secondes du vainqueur, c’est vraiment très bien pour nous, très encourageant pour la suite. Il faudrait maintenant simplement que Johann arrive à rattraper son retard sur Pol. Et là ça serait parfait.

« L’équipe Tech 3 roule avec les mêmes motos que nous* et ça ne peut que faire progresser les choses. Ils nous amènent leurs idées et les commentaires de leurs pilotes. Les données enregistrées sont communiquées entre les deux équipes et c’est très utile ».

*Ndlr : Une pièce nouvelle est réalisée en un exemplaire unique, testée par un pilote d’usine, puis si validée, fabriquée ensuite en 8 exemplaires pour équiper les 2 motos de chacun des 4 pilotes.

Dani Pedrosa a tourné au Mugello (où aura lieu le prochain GP) la semaine dernière et sa clavicule a tenu. Son arrivée et ses conseils, en tant que pilote d’essai et de développement, sont-ils très attendus ?

« Oui, car, bien évidemment, l’aide de Dani sera très importante. Il a aussi un pilotage plutôt coulé comme Johann et donc à notre niveau ça peut vraiment nous aider. On a hâte qu’il soit en forme et qu’il puisse rouler régulièrement. Pour l’instant, au Mugello c’était plutôt une remise en jambe, qui s’est bien passée. Nos prochains tests auront lieu le lundi 17 juin à Barcelone (essais IRTA) le lendemain du Grand Prix, et le mercredi 19 (essais KTM uniquement) ».

 

 

Vidéo : Le départ de la course MotoGP :

Vidéo : Pol est heureux

Photos © Marcin Kin pour KTM



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP