Marc Marquez l’a répété à satiété : son souci n’est pas le niveau technique de sa Honda, mais sa forme physique qui ne lui permet pas de faire la différence comme il en avait l’habitude avant son accident. Une situation qui rend la période qu’il va affronter redoutable puisque l’octuple champion du monde ainsi diminué va devoir enchaîner quatre Grands Prix en cinq semaines. Après, ce sera la pause estivale, sans bien méritée…

Marc Marquez a bénéficié d’un week-end sans course pour se préparer à une campagne qui va lui en servir quatre en cinq semaines. L’officiel Honda ne nie pas la difficulté, mais se dit aussi confiant sur sa capacité à y faire face : « j’ai eu une bonne semaine pour poursuivre le processus de réadaptation. Nous avons montré notre potentiel sur le mouillé en France. Au Mugello, nous devons bien travailler dès le vendredi matin pour essayer d’être cohérent et de trouver un bon rythme », a déclaré Marc Márquez.

Reste que le Grand Prix d’Italie se déroulera sur les 5,245 km de l ‘«Autodromo Internazionale del Mugello» avec ses six virages à gauche et ses neuf virages à droite comme sa ligne droite de départ-arrivée de 1,141 km. C’est un circuit qui est considéré comme particulièrement exigeant physiquement.

Marc Marquez a tourné avec une CBR600RR

Mais Marc Marquez le sait : « je connais ma limite physique et je sais que ce ne sera pas le week-end le plus facile pour être proche du sommet sur le sec », admet le pilote Repsol Honda. « Nous affrontons deux courses consécutives, pour moi ce sera la première fois cette saison. Ce sera plus exigeant physiquement, mais nous pouvons le gérer », a déclaré le pilote de 28 ans qui n’a repris la compétition qu’à Portimao après neuf mois d’incapacité à tenir un guidon.

Cela étant dit, il a eu le quitus de ses médecins pour s’entrainer sur une moto entre deux Grands Prix…C’était sur une piste de type karting, avec 15 virages (6 à droite), dans laquelle une ligne droite de 400 mètres est le seul répit pour le pilote et qui se trouve à 135 km de sa ville natale. D’après ce que MotoRaceNation a appris, sur ce court tracé de seulement 1 700 mètres, le pilote Repsol Honda a travaillé son physique sur une sportive de cylindrée moyenne de son constructeur, une CBR600RR.

Marc Marquez Mugello



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team