Le Mugello retrouve son Grand Prix d’Italie moto après avoir été contraint d’y renoncer l’an dernier à cause de la crise sanitaire. Un forfait qui n’était pas anodin puisque le Mugello fait partie intégrante du calendrier du championnat du monde depuis 1991. On est donc heureux de ce retour, même s’il reste marqué par les impératifs du monde d’aujourd’hui puisque les gradins resteront vides en Toscane…

Le Grand Prix d’Italie a de nouveau droit de cité au calendrier du MotoGP, même si la clameur du public ne se fera pas entendre en raison d’un huis-clos imposé par les impératifs de la lutte contre la propagation d’une Covid-19 tenace. Néanmoins, « L’Autodromo Internazionale del Mugello » est au rendez-vous. Le site se trouve à 30 km au nord-est de Florence et il présente un défi très particulier pour les pilotes et les ingénieurs avec son mélange de virages lents et rapides et de longues lignes droites.

Le circuit de 5,245 km, acheté par Ferrari et entièrement rénové en 1988, comprend six virages à gauche et neuf à droite. Sur la ligne droite de 1 141 m, les stars du MotoGP atteignent des vitesses de plus de 350 km / h. Les 356,7 km / h d’Andrea Dovizioso de 2019 ont déjà été dépassés Johann Zarco cette année à Doha avec 362,4 km / h. Le record de vitesse de pointe au Mugello sera-t-il encore amélioré ?

Italie : les courses au titre restent indécises

Côté championnat, en MotoGP tout reste serré après cinq joutes. Le pilote d’usine Yamaha Fabio Quartararo et un trio Ducati composé de Francesco Pecco Bagnaia, Johann Zarco et Jack Miller, qui revendique deux victoires consécutives acquises lors des deux derniers Grands Prix, sont réunis en seulement 16 points avant le sixième course de la saison. Dans les coulisses, l’activité battra aussi son plein. Ainsi, la future équipe VR46 doit se décider en 2022 entre Ducati ou Yamaha, tandis que son patron Valentino Rossi s’interroge sur le fait de poursuivre ou non sa carrière. De son côté, Aprilia réfléchit au cas d’Andrea Dovizioso mais aussi sur le team Gresini comme équipe satellite. Enfin, la réflexion court chez KTM qui doit penser à l’avenir avec Remy Gardner et Raul Fernandez, sans parler de Pedro Acosta…

En Moto2, il n’y a qu’un point entre les deux pilotes Ajo en tête du classement, Remy Gardner et Raul Fernandez. Marco Bezzecchi, espoir de Sky VR46, a 17 points de retard en arrivant à son premier Grand Prix à domicile de la saison.

Enfin en Moto3, la situation est plus claire. Le rookie de presque 17 ans Pedro Acosta (Red Bull KTM Ajo) mène les débats avec 54 points d’avance sur son plus proche poursuivant au classement général. Cependant, Sergio Garcia, Andrea Migno, Romano Fenati, Niccolò Antonelli et Ayumu Sasaki, le pilote Tech3, sont ensuite rassemblés en cinq points.

Il y aura donc quoi qu’il arrive du spectacle en Toscane. Et pour ne rien en rater, voici le programme.

Mugello Italie

Le programme du «Gran Premio d’Italia Oakley» 2021

Vendredi 28 mai

9h00 à 9h40: Moto3, FP1

09h55 à 10h40: MotoGP FP1

10h55 à 11h35: Moto2 FP1

11h50 à 12h20: Red Bull MotoGP Rookies Cup, FP1

13h15 à 13h55: Moto3, FP2

14h10 – 14h55: MotoGP, FP2

15h10 – 15h50: Moto2, FP2

16h05 – 16h35: Red Bull MotoGP Rookies Cup , FP2

17h35 – 18h00: Red Bull MotoGP Rookies Cup, qualifications

Samedi 29 mai

9h00 – 09h40: Moto3, FP3

09h55 – 10h40: MotoGP, FP3

10h55 – 11h35: Moto2, FP3

12h35 – 12h50: Moto3, Qualifications 1

13h00 – 13h15: Moto3, Qualifications 2

13h30 – 14h00: MotoGP, FP4

14 h 10 – 14 h 25: MotoGP, qualifications 1

14 h 35 – 14 h 30: MotoGP, qualifications 2

15h10 – 15 h 25: Moto2, qualifications 1

15 h 35 – 15 h 30:  Moto2, qualifications 2

16 h 30: Red Bull MotoGP Rookies Cup, course 1 (15 tours)

Dimanche 30 mai

8h40 – 9h00: Moto3, warm up

9h10 – 9h30: Moto2, warm up

9h40 – 10h00: MotoGP, warm up

11h00: Moto3, course (20 tours)

12h20: Moto2, Course (21 tours)

14h00: MotoGP, Course (23 tours)

15h30: Red Bull MotoGP Rookies Cup, Course 2 (15 tours)



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team