L’histoire de la visière de Fabio Quartararo trouvée dans la boite à air de la Ducati Pramac de Jack Miller à Misano 2, et qui a causé son abandon technique, aurait pu rester une péripétie de course. Mais elle tourne au feuilleton en plusieurs épisodes. Toujours espiègle, l’Australien avait accroché l’arme du crime dans son box en Catalogne. Puis Bagnaia a porté l’affaire devant la commission de sécurité. A présent, on pourrait bien la retrouver dans une vente aux enchères…

La visière abandonnée par le leader du championnat et dernier vainqueur en date en MotoGP Fabio Quartararo prend de la valeur au fur et à mesure que le temps s’écoule… On rappellera que lors du Grand Prix d’Émilie-Romagne à Misano, le pilote Yamaha Petronas a retiré une visière détachable qui a été aspirée par la Ducati de Miller au deuxième tour. Le résultat en a été une boîte à air obstruée, ce qui a entraîné une perte de performance. Miller a dû abandonner la course au huitième tour.

Jack Miller s’interroge à présent si l’opportunité n’est pas arrivée de vendre aux enchères le souvenir important de Misano. “Peut-être que je vais la vendre aux enchères pour une cause caritative. Je ne sais pas. Peut-être pour Two Wheels for Life ou quelque chose comme ça“, a déclaré l’Australien. “Je veux que Fabio Quartararo la signe. Je pense que c’est le moins qu’il puisse faire.”

Après la course de Misano, une discussion a commencé sur la question de savoir si l’utilisation de visières détachables devrait être restreinte à l’avenir, car la course de Francesco Bagnaia s’est également terminée prématurément en raison d’une visière déchirable. Alors qu’il était en tête, l’Italien est tombé. On pense que Bagnaia a roulé la roue avant sur une visière déchirable.

Aucun remord

D’après l’Italien, à Barcelone, Dorna a demandé de ne pas détacher de visière sur la grille de départ, après que la question ait été portée par le pilote Pramac devant la commission de sécurité. La réponse du Français a été la suivante : il ne changera pas de comportement et continuera à utiliser les visières détachables si nécessaire : “si je veux enlever la visière détachable, je le ferai. Je suis arrivé sur la grille et peu de temps avant, j’ai eu un très gros insecte sur ma visière. C’était donc le bon moment pour l’arracher. Je n’ai pas utilisé ma visière détachable dans de nombreuses courses. Je pense que c’était le cas dans la plupart des courses. Mais je m’en servirai que ce soit dans le premier tour, sur le chemin de la grille de départ ou dans le dernier tour, a déclaré Quartararo qui rappelle : “c’était vraiment de la malchance.”

 



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac