La pluie a cessé au-dessus du Moetgi, mais il y a eu tout de même un coup de tonnerre avec la disqualification de Sylvain Guintoli pour la journée du vendredi de ce Grand Prix du Japon. L’officiel Suzuki qui officie comme pilote test de la marque est au Motegi avec une version 2020 de la GSX-RR. Cette dernière enthousiasme déjà les pilotes titulaires que sont Rins et Mir. Mais Suzuki semble être un peu trop en avance. Et la firme d’Hamamatsu s’est fait rattraper par le règlement…

Sylvain Guintoli ne démérite pas, cependant, ses chronos réalisés en FP1 et FP2 ont été annulés par les officiels. La faute à une spécification 2020 de son moteur non encore homologué et pourtant utilisé. Une erreur si grosse que l’on se demande si elle n’a pas été préméditée par la marque qui s’offre ainsi une séance d’essai grandeur nature…

« Nous avons déjà effectué quelques tours lors du dernier test. Mais bien sûr, si vous apportez quelque chose de si nouveau, cela prend un peu de temps » a déclaré Guintoli, qui avait terminé vendredi après deux séances d’essais libres, avec 2,039 secondes pour revenir à la 20e place.

Le pilote d’usine Álex Rins, double vainqueur de la saison et actuellement troisième du Championnat du Monde MotoGP, a de grands espoirs quant à son équipement pour 2020, après s’être entretenu avec Guintoli après ses premiers essais : « ses retours sont positifs. Cela me donne une motivation supplémentaire pour 2020. »



Tous les articles sur les Pilotes : Sylvain Guintoli

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar