Via le site officiel MotoGP.com, nous avons assisté aujourd’hui à la première conférence de presse pré-événement « du monde d’après », c’est-à-dire avec les pilotes espacés les uns des autres, répondant aux questions des journalistes via le logiciel Zoom.

Étaient présents Marc Márquez, Maverick Viñales, Álex Rins, Fabio Quartararo, Valentino Rossi, Jack Miller et Pol Espargaró.

Comme à notre habitude, nous reportons ici l’intégralité des propos de Fabio Quartararo, sans la moindre mise en forme.


Vous avez de bons souvenirs ici à Jerez, en ayant obtenu la pole position l’année dernière. Vous avez terminé deuxième hier derrière Maverick. Comment vous sentez-vous ?

Fabio Quartararo : « oui, finalement, après une tellement longue période sans avoir piloté une MotoGP, c’était très fun de ressentir à nouveau la vitesse et de retrouver la façon de piloter une MotoGP. Mais hier, cela n’a pas été une journée facile car au final nous n’avons piloté la moto 2020 qu’à Sepang en Malaisie, et j’ai peiné durant la première séance car elle est complètement différente des spécifications que j’avais l’année dernière. Mais j’ai vu hier que le potentiel de la moto était vraiment bon et nous devons seulement nous adapter aussi rapidement que possible, car nous avons vu hier que les autres garçons étaient également très rapides. »

Quels sont les changements que vous avez notés sur la moto 2020 ? Cela sera-t-il suffisant pour rattraper l’écart avec Marc ?

« Je pense que, comme Maverick l’a dit, la vitesse de pointe est encore quelque chose que nous avons besoin d’améliorer, mais honnêtement je me sens très à l’aise avec la moto. Il y a encore des choses que je dois régler par rapport à la moto de l’année dernière mais je pense que pour rattraper l’écart avec Marc, nous devrons vraiment faire du bon travail car nous savons qu’il est rapide partout et dans toutes les conditions. Nous devrons donc nous adapter rapidement à chaque situation car il est très rapide sous la pluie et il est très rapide dans des conditions mixtes comme à Brno. Nous devrons donc également vous adapter en tant que pilote pour ce genre de conditions. »

Qu’avez-vous dit à votre moto quand vous l’avez retrouvée pour la première fois ?

« Honnêtement, normalement je parle plus à ma moto durant les qualifications ou les courses, juste pour la soutenir. Sur la grille, il y a tous les mécaniciens et tous les fans, puis ils s’en vont peu à peu et, à la fin, vous vous retrouvez seul avec votre moto et vous-même. (Je lui souhaite que) l’on prenne du bon temps ensemble, et ce qui est le plus important, qu’on reste sur les deux roues. Oui, je pense prendre du plaisir et la plus belle chose (à dire) avant de faire un tour de qualification ou une course. »

Vous subirez une pénalité dans la session de demain matin. Pouvez-vous nous expliquer ce qui s’est passé et qu’elle a été la mauvaise compréhension ?

« Honnêtement, je n’ai pas de commentaire à faire sur cette décision car, honnêtement, nous avons fait une session sur une moto normale. Honnêtement, je n’étais pas très concentré sur cette réunion car j’avais deux tests d’une heure et demie, et je me suis concentré sur mon pilotage. C’est plus une décision entre la FIM et l’équipe. »

Vous avez fait beaucoup d’entraînement cardio cet hiver. Comment cela se traduit-il sur la moto ? Est-il plus facile pour vous de respirer et cela abaisse-t-il votre rythme cardiaque ?

« Vous savez, après cinq mois sans rouler, vous ne pouvez pas vraiment sentir si cela fonctionne ou pas, car vous êtes davantage stressé sur la moto. Mais honnêtement, je crois que j’ai vraiment fait un bon travail en cardio et j’ai aussi un peu travaillé les bras car l’année dernière j’ai connu quelques problèmes avec les épaules. Je pense donc que j’ai fait un bon travail mais nous devrons mieux regarder durant les courses. Mais je suis très satisfait de ça. »

On a entendu que Valentino aimerait emporter une partie de son équipe dans le team Petronas. Allez-vous faire de même en allant dans le team Factory l’année prochaine ?

« C’est quelque chose dont nous n’avons pas encore parlé mais nous allons bien sûr en parler très prochainement. Bien sûr, j’aimerais emmener pas mal de personnes de l’équipe avec moi, mais comme je vous l’ai dit, nous prendrons prochainement la décision de savoir qui je peux emmener dans l’équipe d’usine. »

Pour conclure, Fabio Quartararo a pronostiqué Marc Márquez, lui-même, Maverick Viñales, Jack Miller et Álex Rins comme Top 5 du championnat 2020 (voir ici).

Crédit photos : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team