La mauvaise série chez Ducati continue pour Danilo Petrucci qui confirme malgré lui les choix de son employeur de ne plus compter sur lui une fois cette saison terminée. A Jerez, en deux week-ends successifs, il n’a connu que chutes et désillusion.  Ce sera difficile de s’en remettre, même avec l’approche de tracés plus favorable à sa Desmosedici. Car chez Pramac, les pilotes s’en sortent mieux, à commencer par un Bagnaia qui a mis un coup au moral aux autres pilotes de Borgo Panigale le week-end dernier…

Danilo Petrucci le reconnaît volontiers : il n’y a pas grand-chose à tirer des deux week-ends passés à Jerez qui se sont soldés par autant d’abandon sur chute. Et encore, si elles étaient arrivées en pleine bataille pour le podium, cela aurait été défendable. Mais Petrux tentait alors seulement de rester dans le top 10…

« Qu’est-ce qui peut être sauvé de ces deux derniers week-ends ? Presque rien » grommelle Petrux. “Dimanche, j’étais un peu plus rapide que la dernière fois. Andrea et moi, nous avons involontairement fait plus ou moins les mêmes choses. Nous avons eu les mêmes problèmes. Nous avons fait une sorte de réinitialisation. Désormais chez Ducati, ils ont quelques jours pour comprendre, analyser et progresser. Pecco allait très vite et on voit ce qu’il peut faire pour aller plus vite, c’est positif ».

« En ce moment, si nous ne pouvons pas être rapides au milieu de la courbe, c’est parce que nous sommes incapables d’effectuer une manœuvre de freinage qui était possible les années précédentes » poursuit celui qui sera pilote Red Bull KTM Tech3 l’an prochain.

Bagnaia est la nouvelle référence Ducati

« Ce style de pilotage bouleverse tout. Nous avons vu que nous pouvons aller plus vite et nous devons réussir. Pecco utilise les gaz différemment de nous, maintenant nous verrons ce qu’il fait différemment et nous découvrirons la voie à suivre. Lors du freinage, nous avons compris quel est le problème, mais le résoudre est plus difficile. On a fait des ajustements le matin, c’était un peu mieux, mais ça ne suffit pas. L’après-midi, Pecco allait plus vite ».

Il termine sur son Grand Prix d’Andalousie : « je suis vraiment désolé du déroulement de cette course parce que je pense que nous aurions pu obtenir un bon résultat. Je ne m’attendais pas non plus à cette chute car je ne faisais pas une manœuvre risquée. Probablement les pneus étaient déjà usés et j’osais trop. Je suivais Dovizioso quand j’ai soudainement glissé au deuxième virage. Maintenant mon objectif est de revenir me battre pour les premières positions et j’espère le faire dès la prochaine course, sur une piste un peu plus favorable aux caractéristiques de notre Ducati ».

MotoGP Jerez 2 J3 : classement de la course



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Dovizioso

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team