Johann Zarco s’est élancé quinzième de ce Grand Prix d’Andalousie qui succédait une semaine après à celui d’Espagne, disputé sur le même tracé de Jerez. Sa position de départ était moins mauvaise et son classement final a été plus convenable, puisque neuvième au lieu de onzième. Cela étant dit, il est toujours à plus de 20s du vainqueur, qui est son compatriote Fabio Quartararo, dominateur au terme de ces deux rounds. Et puis il y a eu aussi huit abandons et treize pilotes à l’arrivée. Mais le pilote Avintia positive…

On le sait, avec Johann Zarco, tant que tout n’est pas exactement à sa place, les résultats restent dans la norme. Cela étant dit, le Français voulait un top 10 sous le drapeau à damier, et il l’a eu. Neuvième, il s’intercale entre le débutant Alex Marquez, huitième à un peu plus de 4s devant lui, et Alex Rins souffrant le martyr avec sa clavicule tout juste opérée, accusant le même retard derrière la GP19 frappée du numéro 5.

Sur sa prestation, Johann Zarco commente : « une 9ème position est toujours un bon résultat à prendre. En comparaison avec la semaine dernière, j’ai eu une amélioration mais la course a quand même été difficile. Les conditions étaient encore plus chaudes que la semaine dernière. La température élevée de l’asphalte rendait tout extrêmement difficile, mais j’avais quand même une bonne adhérence à l’arrière » assure-t-il. « J’avais un bon feeling au début, mais il m’a manqué quelques dixièmes pendant trois ou quatre tours, ce qui m’a permis d’aller sur un 39 bas ou un 38 haut au chrono. Je pouvais voir Dovi devant moi tout le temps, mais je ne pouvais pas m’approcher de lui. La course a été meilleure, mais je dois gérer certaines erreurs que j’ai faites pendant la course et qui parfois vous font chuter ».

« Il me manque encore du contrôle sur la moto »

« J’ai terminé à la neuvième place, les résultats arrivent ce sont de bons points de pris, même s’il y a eu beaucoup de chutes dans la course. Bien sûr, beaucoup sont tombés mais il en est ainsi. Pour obtenir des points, vous devez d’abord voir le drapeau à damier. Donner le meilleur à chaque instant est la seule façon de comprendre les choses. Les deux premières semaines ont été plutôt bonnes, maintenant nous allons en République tchèque, j’espère que je vais prendre toutes ces informations et faire encore mieux à Brno. Je pense que la Ducati aura plus d’avantages sur une piste plus rapide, donc j’attends avec impatience de voir notre niveau en la République tchèque ».

Le Français termine : « le travail fourni a payé. Et j’ai eu également de meilleures sensations en course pour pouvoir mieux jouer avec les autres pilotes et pouvoir m’imposer un peu plus. Il m’a juste encore manqué cette capacité en début de course à réussir à rouler cinq dixièmes plus vite pour prendre le bon wagon mais il me manque encore du contrôle sur la moto pour aller chercher ces dixièmes ».

MotoGP Jerez 2 J3 : classement de la course



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing