Le “Grand Prix Red Bull d’Espagne”, qui se déroulera à Jerez du 3 au 5 mai, marquera la 400ème édition d’une épreuve du championnat du monde moto sur le sol espagnol. Ce sera aussi la 300ème course de la classe MotoGP. Un chiffre impressionnant qui s’explique néanmoins…

Car la statistique ne concerne pas seulement le Grand Prix d’Espagne, qui se déroulera à Jerez, mais également le Grand Prix d’Aragón, de Catalogne, de Valence, d’Europe, de Madrid et même du Portugal. En effet, le Grand Prix du Portugal s’est tenu à Jerez en 1987 et 1988 sur le tracé de Jarama.

Le pilote qui a eu le plus de succès en Espagne dans l’histoire du Grand Prix est Valentino Rossi. Le champion du monde à neuf reprises a remporté 21 succès en 23 ans de carrière sur le sol espagnol, dont neuf à Jerez. L’Italien devance ainsi un contingent d’Espagnols : Jorge Lorenzo (17 victoires), Dani Pedrosa (15), Marc Márquez (11) et Ángel Nieto (11), dont le nom est accolé à celui de Jerez depuis l’année dernière.

Pedrosa, qui est, à présent un retraité actif car dans le giron de KTM pour faire évoluer la RC16,  se distingue plus particulièrement à Jerez dans un autre classement : aucun Espagnol n’est monté sur le podium aussi souvent que lui, de 2005 à 2014, il a même inscrit dix cérémonies aux drapeaux d’affilée. C’est pourquoi il recevra un prix spécial dans le cadre du Grand Prix d’Espagne 2019.

Après avoir été nommé légende du MotoGP l’année dernière, le triple champion du monde aura une mission, vendredi, à Jerez : honorer un virage 6 qui porte désormais son nom. Cette courbe, qui suit une ligne droite longue de 607 m, est sans aucun doute l’un des points clés de la piste longue de 4,4 km.

Dani entrera ainsi dans un club prestigieux, car les courbes du “Circuito de Jerez – Ángel Nieto” incluent les noms de Lorenzo, Sito Pons, Jorge Martínez “Aspar” et Alex Crivillé. Une chicane a également été dédiée à Ayrton Senna.

Tous les articles sur les Pilotes : Dani Pedrosa

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team