Après quatre courses disputées cette saison, Joan Mir, le Champion du Monde en titre, est monté sur un seul podium, au Portugal, tandis que ses autres résultats sont quatrième au Qatar, neuvième à Doha et cinquième en Espagne. Il est à 17 points du leader du championnat Bagnaia, au guidon d’une Suzuki qui se montre encore et toujours rétive à bien se qualifier. Il fait le point sur cette partie du parcours de l’année en montrant sa sérénité. Et pour cause, l’an passé, après quatre échéances, sa situation était bien moins favorable… Il s’arrête aussi un instant sur le cas Marc Marquez…

Commençons d’ailleurs par l’avis du Champion du Monde en titre Joan Mir sur celui à qui il a succédé sur les tablettes dans les circonstances que l’on sait. L’officiel Suzuki se veut à la fois franc et respectueux : « je compte toujours sur Marc », dit Mir. « Mais la situation qu’il vit est compliquée. Il pensait sans doute qu’après avoir dominé en 2019 et après ses débuts en 2020, il lui serait plus facile de revenir, mais avoir été absent durant un an n’est pas facile … et il le vit ».

Il ajoute sur Solomoto.es : « Marc nous a fait douter à plusieurs reprises sur le fait de savoir s’il était un extraterrestre ou un humain. Mais quand on voit que ces gens souffrent aussi dans les moments difficiles, on se rend compte alors qu’ils sont aussi humains, que ces problèmes sont compliqués, qu’on n’y arrive pas. Ce n’est pas : « bang ! Je suis Marc Márquez et c’est le MotoGP, je sors et fais ce que je veux» … Non, c’est difficile. En MotoGP chaque année, il y a plus de niveau, il y a plus de pilotes préparés, il y a plus de motos égales. Même si vous êtes Marc Márquez, c’est comme ça ».

Il termine sur le sujet : « nous ne doutons jamais du talent et des capacités de Marc, et il traverse sûrement une période difficile, mais malgré cela, il est dans le top 10 des courses qu’il termine. Je tiens à le féliciter ».

Joan Mir : « on va bien, on fait une bonne saison »

Joan Mir revient ensuite sur son championnat : « je ne suis pas du tout inquiet », dit-il lorsqu’on l’interroge sur sa situation. Et il précise : « je ne suis pas inquiet pour le titre car, vraiment, je ne regarde pas le classement général. Je donne cent pour cent à chaque course, en essayant de marquer autant que je peux et d’arriver ».

« Nous constatons qu’il y a des pilotes qui partent plus forts que nous. Nous sommes en retard, mais je comptais sur ce début de saison, et même que ce serait plus difficile. L’année dernière, j’ai pu gagner le championnat du monde et j’ai été beaucoup plus lent à Jerez et cela m’a coûté beaucoup plus. Cela s’est passé à Portimao, mais nous avons pu monter sur le podium. Au Qatar, je me battais aussi pour le podium… On va bien, on fait une bonne saison ».

Pour Mir, être champion du monde ne signifie pas avoir à gagner toutes les courses, comme cela a été démontré l’année dernière. Il existe des circuits dans lesquels ce n’est tout simplement pas possible : « qu’attend-on de nous ? Gagnez chaque course ? Je ne m’attends pas à cela, pas plus que nous l’équipe. A Jerez, notre cent pour cent a été un cinquième ».

Joan Mir Suzuki

Il termine sur son test à Jerez, durant lequel il a entrevu ce que serait 2022 : « l’évolution du moteur a essentiellement montré ce à quoi nous nous attendions. Cela nous amène plus loin, mais ce n’est pas non plus un grand pas en avant. Mais nous avons pu obtenir de nombreuses informations et sommes globalement satisfaits ».

« Nous sommes sur la bonne voie. Nous avons également modifié un peu la géométrie, ce qui signifie que les pneus arrière se sont moins détériorés. J’ai pu rouler en 1’37 avec des pneus usés ». Sur la prochaine étape au Mans, l’Espagnol déclare : « sur ce tracé, nous avons manqué à plusieurs reprises le bon feeling de l’avant les années précédentes. Je crois que nous sommes maintenant un peu plus performants et cela me fait me sentir positif ». Rendez-vous donc pour le Grand Prix de France le 16 mai prochain.

Classement Championnat du Monde MotoGP après l’Espagne (4/19) :

Championnat Espagne

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar