Le Champion du Monde de Moto2 en titre Pecco Bagnaia qui débarque en MotoGP cette année a déjà prévenu : cette saison, les débutants sont tous bons et ils ont les dents longues. Il avait déjà signalé cette situation lors des tests en Malaisie. Puis Fabio Quartararo a confirmé la tendance lors des tests et des essais au Qatar, ceci avant que Joan Mir et sa Suzuki ne fassent des étincelles dans la course à Losail. Mais ce n’est pas tout. En plus d’être des élèves très doués, les rookies 2019 ont aussi des exigences…

C’est par exemple le cas de l’officiel Suzuki Joan Mir. L’ancien Champion du Monde de Moto3 rappelle ainsi son analyse du Qatar : « en MotoGP, la sauvegarde des pneus est l’une des choses les plus importantes. En outre, Dovizioso est capable de gérer les pneus, il est très fort pour le faire »  a déclaré Mir, cité par Marca.

« J’étais derrière les hommes de tête avec tous les sens en alerte pour voir ce qu’ils faisaient et ne faisaient pas. Honnêtement, je sais que je peux être meilleur. J’ai donc forcé le pneu avant et sauvé le pneu arrière. Maintenant je sais comment le faire » se délecte l’équipier de Rins, qui a terminé quatrième devant la Yamaha de Rossi, alors que lui a fini huitième derrière la Yamaha de Viñales.

Pour autant, Mir ne se sent pas nécessairement satisfait de ce qu’il a accompli. L’Espagnol a ainsi demandé aux ingénieurs de l’équipe Suzuki de pouvoir augmenter davantage la vitesse de pointe de la GSX-RR pour être compétitif par rapport à ses rivaux : « nous sommes en effet à la traîne en vitesse de pointe. Honda a fait de gros progrès, de même que Ducati, qui est très fort en ligne droite. Suzuki est plus proche que l’année dernière, mais nous avons encore besoin de plus. Mais clairement, nous continuons à progresser ».



Tous les articles sur les Pilotes : Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar