Valentino Rossi chez Yamaha Petronas, c’est inéluctable et pourtant, c’est compliqué à officialiser. Le team ne veut clairement pas donner les coudées franches au Doctor qui voudrait installer son équipe avec lui. Razlan Razali est tout de même chez lui et tient à y rester, même si c’est Yamaha qui paiera la note. L’homme de terrain du Malaisien qu’est Johan Stigefelt tente d’expliquer la quadrature du cercle dans un entretien exclusif accordé au site GPOne…

On pensait l’affaire faite et les médias italiens avec nous. Ces derniers ont annoncé un contrat biennal signé entre Valentino Rossi et le team Petronas, avec une telle insistance que l’on a du mal à imaginer qu’ils n’avaient pas une source fiable au sein de l’environnement de son illustre compatriote…

Reste que le démenti est vite arrivé de Malaisie et du patron Razlan Razali. Une situation ubuesque que Johan Stigefelt détaille ainsi : « il n’y aura pas d’annonce avant le début du championnat. Non pas parce que nous ne voulons pas le faire, mais simplement parce qu’il y a vraiment beaucoup de points dans le contrat dont nous discutons et qu’il est vraiment difficile de poursuivre la négociation lorsque vous n’êtes pas tous ensemble dans la même pièce ».

« Chacun de nous est assis derrière un écran dans notre bureau, certains en Malaisie, certains en Italie, certains en Hollande. Nous comprenons certainement bien que ce ne sont pas les conditions normales pour discuter d’un contrat aussi important, en particulier avec un pilote comme Valentino. Pour nous, Valentino est sans aucun doute une énorme star et même si négocier avec lui et ses collaborateurs est une sorte d’honneur pour nous, cela prendra encore du temps ».

« Nous croyons beaucoup à notre configuration actuelle »

Stigefelt confirme sur GPOne que la pierre d’achoppement est bel et bien la constitution de l’équipe dans le box frappé du 46 : « c’est l’un des points vraiment importants. Valentino a un grand respect pour notre équipe et pour le travail que nous avons accompli, même si, jusqu’à présent il n’a pu nous observer que de l’extérieur. Mais il a beaucoup d’estime et croit fermement en notre travail. Le travail important est celui de Wilco Zeelenberg, qui s’assure que toute l’équipe travaille en parfaite harmonie. De ce point de vue, je pense que nous sommes vraiment bons et je pense que Valentino apprécie vraiment cela de notre équipe ».

« L’un des premiers points de discussion avec Valentino était que nous ne voulions pas changer toute notre équipe afin de parvenir à un accord, car nous croyons beaucoup à notre configuration actuelle et nous sommes convaincus que nous pouvons aussi faire du bon travail avec lui. Peut-être que nous ne sommes pas parfaits à tous points de vue et pour chaque personne, donc je pense que nous devrons trouver une sorte de compromis entre les différents besoins et c’est le sujet dont nous discutons le plus ».

Stigefelt, en fin de sujet, ne confirme pas plus le bail de deux ans également annoncé : « ce sont des informations que nous préférons garder confidentielles. Cela fait partie des discussions que nous poursuivons. Je suis désolé de ne pas pouvoir en parler, mais je pense que les gens comprendront le moment où nous ferons l’annonce ». La saison débutera ce dimanche 19 juillet avec le Grand Prix d’Espagne à Jerez

 



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team