Bien que leader actuel du championnat du monde MotoGP, Johann Zarco n’entend pas se laisser influencer par la pandémie mondiale et assume pleinement sa position : Il dit personnellement “non” au vaccin, tout en comprenant ceux qui se font vacciner.

Cette position n’est pas nouvelle mais, jusqu’à présent, le pilote français avait plutôt tendance à ne pas s’étendre outre mesure sur le sujet, à la fois car il s’agit d’une décision personnelle mais aussi parce que cela va à l’encontre de la philosophie de la bulle mise en place par les autorités du paddock.

Cependant, et malgré les cas avérés de Valentino Rossi, Fabio Quartararo, Iker Lecuona et Jorge Martin, pour ne citer que les pilotes MotoGP connus sans même évoquer Fausto Gresini ni les nombreux membres du paddock impactés, le double champion du monde vient de clairement partager son point de vue dans une interview accordée à Massimo Calandri pour “La Repubblica” et rediffusée par Manuel Pecino sur son site PecinoGP.

Non, Johann Zarco ne s’est pas vacciner, ni au Qatar ni ailleurs. Pourquoi?

« Parce que je ne fais pas confiance aux gens qui sont derrière tout ça… Non… je ne me sens pas à l’aise. Nous ne savons pas ce que c’est vraiment. Au début, nous avions une certaine liberté de pensée. Il y avait une discussion pour savoir si nous étions manipulés ou non. Maintenant, c’est comme: “Écoutez-moi et faites ce que je dis”… Et je n’aime pas ça. Mais je ne juge pas ceux qui acceptent le vaccin. Je comprends bien. »

« C’est beaucoup plus difficile d’aller à contre-courant. J’ai essayé de défendre mon point de vue l’année dernière en n’utilisant pas le masque, mais j’ai été averti par l’IRTA que je serai banni de la course si je n’utilisais pas le masque. Et que je devais l’utiliser… »

« Je ne suis pas si révolutionnaire que ça, parce que si je ne fais pas de course, je ne pourrai pas payer le crédit de ma maison et ainsi de suite. Je n’ai donc pas d’autre choix que de garder le silence et de continuer. Peut-être qu’à la fin je devrai me faire vacciner si je veux continuer à courir, car cela peut devenir obligatoire. » a déclaré avec honnêteté Johann Zarco.

Après tout, n’est-il pas normal qu’un sujet qui fait débat en France, où seuls 70% de la population sont favorables au vaccin, se retrouve également dans n’importe quel panel de personnes, y compris celui des pilotes MotoGP ?



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Pramac Racing