Les chiffres des chutes sont tombés et heureusement, tous les noms cités se sont relevés. Mais la statistique en a usé certains qui ont décidé de changer d’air, voire même de changer de vie. Par ailleurs, c’est le Grand Prix de France qui a donné le plus gros contingent d’accidents. Ces derniers ont tout de même baissé cette année par rapport au précédent exercice de 1 077 à 971. C’est un Français qui mène ce classement dans la catégorie reine. Un honneur dont il se serait sans doute bien passé…

Qui a le plus chuté en 2019 en Grand Prix ? C’est le marronnier de toute fin de saison. Jusque-là, parier Marc Márquez et Sam Lowes, ce n’était pas prendre de gros risques. Cette année, c’est une grosse cote qui a gagné en MotoGP. Un pilote qui n’a pas pour habitude de se retrouver dans le bac à gravier. Il s’agit en effet de Johann Zarco, malgré le fait qu’il ait manqué trois week-ends. Sur ces 16 courses accomplies, il est tombé à 17 reprises. Il est suivi par Jack Miller qui a quitté sa Ducati sans son consentement 15 fois. Bagnaia et Marc Márquez sont à l’aspiration avec 14 figures libres.

A l’autre bout du classement, on trouve Andrea Dovizioso qui n’a râpé son cuir qu’à quatre occasions. L’officiel Ducati était déjà le pilote le plus sûr de ces dernières saisons. Viennent ensuite Maverick Viñales (6), Hafizh Syahrin, Takaaki Nakagami et Jorge Lorenzo (7 chacun).

Il y a deux pilotes Moto3 en tête dans toutes les catégories. Les deux débutants Tom Booth-Amos (22) et Can Öncü (21) ont chuté le plus souvent. L’ancien leader Sam Lowes prend tout de même la première place en Moto2 avec 20 gamelles. Derrière lui, on trouve Marco Bezzecchi (18), Xavi Vierge (17) et Joe Roberts (16). En revanche, Dominique Aegerter et Brad Binder ont su rester plus souvent au guidon de leur moto avec 4 chutes chacun, devant Simone Corsi (5).

C’est en Moto3 que l’on s’est retrouvé le plus souvent par terre. Il y a eu un total de 404 chutes. En comparaison, dans la catégorie Moto2, les statistiques atteignent un total de 347 et 220 accidents sont recensés en MotoGP. En 2018, les Moto2 menaient en chiffres absolus les folles cabrioles.

Le Moto3 figure également au classement des accidents moyens par pilote régulier : avec une valeur de 13,93. En Moto2, cette valeur est de 10,84 et en MotoGP, exactement à 10. Dans l’ensemble, cette année, après trois années consécutives, la marque des 1 000 n’a pas été brisée. Une première depuis trois ans. Il y a eu 971 chutes. Le record dans date de 2017, avec 1 126 accidents.

La plupart des accidents sont survenus la saison dernière au Grand Prix de France sur le circuit Bugatti au Mans avec 90 accidents tout au long du week-end de course. Derrière Le Mans, le week-end influencé par le vent de Phillip Island suit, de même que Barcelone (73 chacun). Misano en est à 69 et les deux échéances espagnoles à Jerez et Valence en sont à 57. La finale de la saison était donc beaucoup plus calme que la saison précédente, avec 155 incidents sur le circuit Ricardo Tormo arrosé par la pluie.



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP