Álex Márquez a fait ses débuts en MotoGP comme officiel Honda et équipier de son frère Marc au sein du team usine Repsol. C’était lors du premier des deux jours des tests organisés à Valence qui lancent l’intersaison 2020. Le Champion du Monde de Moto2 a fini son parcours découverte avec la bestiale RC213V à la dernière place, à presque 5s du meilleur chrono réalisé par Quartararo sur sa Yamaha. Il a aussi chuté très vite. Pas de quoi vraiment pavoiser donc, mais les commentaires se veulent indulgents.

Brad Binder débutait aussi sur la KTM et il lui a collé 2s4 tandis qu’avec un Grand Prix dans les pattes sur la même RC16, Lecuona lui a signifié la montagne qu’il lui faudra gravir. Deux débutants, comme Álex Márquez, qui arrive non seulement dans la cour des grands, mais en voisin des tout grands. De quoi déjà s’inquiéter pour le cadet des Marquez ? Pour le moment, l’aîné préfère en rire et relativiser : « lorsque j’ai vu sa chute à l’écran, je me suis exclamé : tiens, c’est un Márquez ! ».

« Je ne l’ai pas vu après sa chute. Ce n’est pas le meilleur départ, car cela vous empêche de prendre en confiance, mais petit à petit, il a haussé de rythme d’après ce que j’ai pu voir. C’était l’accident typique du débutant sur piste froide » explique l’octuple titré.

Ce dernier va-t-il lui donner des conseils ? « Tout d’abord, il vaut mieux ne pas le saturer au niveau de l’information. Si je peux lui donner un conseil, je le lui donnerai, mais plus à la maison. Ici sur le circuit, tout le monde travaille de son côté et doit être professionnel. J’ai assez avec mon travail. Si je vois quelque chose, il est clair que je vais faire le commentaire, mais pour cela, il y a aussi Alberto Puig et Emilio Alzamora, qui ont beaucoup d’expérience, et je continuerai à travailler comme avant, avec lui à la maison. Mais sur le circuit, il a son propre style. Il ne lui reste plus qu’à saisir l’occasion, à en profiter et à y aller petit à petit. »

Chaque pilote est différent et doit prendre sa dynamique. La première chose que je lui ai dite est qu’il était clair que, pour connaître les limites de la Honda, je suis tombé plusieurs fois. C’est une moto qui demande beaucoup d’efforts et de courage. » Voilà Álex prévenu.

De son côté, le directeur de l‘équipe Alberto Puig a ajouté : « la première journée avec le MotoGP est toujours difficile. Une chute est toujours inattendue, mais Álex a pu reprendre son travail. Je lui ai dit de ne pas s’inquiéter, même s’il avait perdu un peu de temps. Il est revenu sur la moto, montrant des progrès et je suis convaincu qu’il fera mieux ensuite. Je pense qu’Álex se familiarise progressivement avec la moto. » C’est ce qui s’appelle jouir d’un entourage bienveillant.

 

 

Tous les articles sur les Pilotes : Alex Marquez, Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team