Johann Zarco a découvert la Ducati Desmosedici lors des premiers tests de l’année à Sepang. Un apprentissage qui se poursuit en ce moment au Qatar sur une piste de Losail qui sera le théâtre du premier Grand Prix de l’année. Le Français ne sera donc pas en terrain inconnu lorsque les hostilités s’ouvriront dès le 6 mars prochain. Cependant, il n’y a pas de temps à perdre pour saisir les subtilités de cette GP19. Le Français en a d’ailleurs repéré quelques-unes qui pourraient bien lui être utiles en course…

Johann Zarco est un pilote du team Avintia avec un appui particulier de l’usine Ducati qui a dépêché à ses côtés ses propres techniciens. Après, Yamaha, KTM, et même un peu Honda, le Français en est à son quatrième constructeur en MotoGP. Il faut à chaque fois prendre ses repères, et même avec une certaine expérience, un temps d’adaptation est nécessaire : « ma meilleure adaptation s’est faite quand je suis passé du Moto2 au MotoGP et que j’ai découvert la Yamaha » se souvient le tricolore. « Mais j’étais aussi sur un élan du double titre de champion du monde. Rien que mentalement ça me permettait de viser déjà très haut. Et là je vois qu’avec les difficultés que j’ai eu l’an dernier, ce niveau mental est peut-être un petit cran en dessous pour l’instant. Mais c’est complètement normal et c’est là où il ne faut pas brûler les étapes. »

Sur sa nouvelle monture, il décrypte : « il y a vraiment beaucoup de choses différentes par rapport aux autres motos et c’est là où l’on doit apprendre de nouvelles choses, parce que tous mes acquis ne suffisent plus pour jouer aux avants postes en MotoGP. Il faut savoir évoluer. » Un bel aveu, mais sa Ducati a aussi quelques atouts… « La moto apporte sa puissance et son accélération. Même quand on rate un peu le virage, on arrive toujours à bien réaccélérer. Et même si parfois on a la sensation de ne pas avoir tout fait à la perfection, au bout de la ligne droite on se retrouve avec une super vitesse de pointe. Ce sont des sensations vraiment sympas que je n’avais pas encore eues. C’est clair que c’est un avantage en course, lorsqu’on se bat contre des adversaires. »

Jusqu’à lundi, Johann Zarco va poursuivre la mise au point de sa Ducati GP19, même s’il reconnait sur Ouest France que sur ce plan… « Je laisse tout le staff technique penser à ça. Je leur fais 100 % confiance. »

 

 


Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing