Les pilotes restent l’arme au pied dans cette période d’un coronavirus qui a pris la dimension d’une pandémie. Chacun réagit à sa façon et continue comme il le peut à rester mobilisé en attendant le signal de départ de la saison. Ce n‘est hélas pas pour demain et lorsque l’on pourra à nouveau vivre sa passion collectivement, il faudra mettre les bouchées doubles. Car le calendrier fait toujours douze mois… Johann Zarco le rappelle, mais il se dit prêt à se lancer dans la mêlée.

Le début de saison ne cesse d’être reporté pour les pilotes de MotoGP, en raison de l’épidémie de coronavirus. Avec les 4 premiers meetings contrariés, dont un annulé et les trois autres repoussés, le premier rendez-vous est, pour le moment fixé à Jerez, le 3 mai.

Pour l’heure, Johann Zarco patiente, tout en se préparant pour le jour J : « ça fait un peu bizarre d’avoir chaque jour des nouvelles et qui nous obligent à patienter davantage. On a toujours l’espoir que ça commence enfin pour faire une saison normale. Mais avec tous ces reports, on voit aussi que la fin de saison va être intense et on y pense déjà. » Des propos relayés par le Dauphiné Libéré.

On rappellera que la concentration des courses, avec une période de huit Grands Prix en dix semaines, obligera les pilotes à ne pas se blesser…

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing