Johann Zarco se remet de sa double campagne autrichienne somme toute décevante. Arrivé en dauphin de Quartararo et leader des troupes Ducati en Styrie, il est reparti de l’Autriche quatrième au général et troisième des pilotes en GP21. Il est tombé dimanche dernier, sa seconde chute en course cette année, et cette fois, les causes de l’accident n’avaient rien de technique. Il a certes pris un coup sur le carafon, mais il est parti se ressourcer en revenant aux fondamentaux : la passion de la moto et la conviction de la faire partager aux plus jeunes…

Johann Zarco est ainsi allé recharger ses batteries auprès des petits. Ces champions en herbe, il les a croisés sur une piste d’Alessandria. Il a partagé le tracé avec eux, en leur donnant également quelques conseils. Une journée mémorable pour les enfants présents.

Maintenant, il va falloir ruminer cette déception autrichienne jusqu’à la fin du moins où il retrouvera Silverstone. Ce Grand Prix de Grande Bretagne, il l’aborde avec une phrase, rendu célèbre lors de la bataille d’Angleterre… « Je suis triste de ce qui s’est passé, ce n’est pas la guerre mais j’ai perdue, mais une bataille. Mais c’était une bonne leçon et je l’accepte : cela aussi doit arriver pour que je puisse arriver où je veux. »

Johann Zarco a déjà la tête à Silverstone

Il n’a jamais piloté de Ducati à Silverstone, mais il attend le prochain Grand Prix avec confiance. « La piste est géniale et j’aime ça, et je sais déjà quels pneus nous aurons et je peux m’adapter rapidement ». Avec Bagnaia, Johann Zarco est l’un des deux pilotes avec l’officiel Jack Miller qui n’ont pas encore concrétisé avec la GP21, sur les quatre qui en sont dotés cette saison, dont le rookie Jorge Martin son équipier. chez Pramac

Johann Zarco

Johann Zarco

Johann Zarco



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Pramac Racing