Ce Grand Prix d’Autriche aurait pu finir autrement que par un abandon sur chute pour un Marc Marquez qui, jusqu’à folie des cinq derniers tours, jouait la victoire sur piste sèche avec la rétive Honda. En ce sens, on avait retrouvé en effet le Marc Marquez de toujours, teigneux et mort de faim, capable à lui seul de changer la donne. Cependant, au changement de moto, le même est reparti le couteau être les dents, mais il est tombé. On ne peut rien lui reprocher, car dans ces moments, tout ne tient que par un fil. Alors, retrouvé le Marc Marquez du monde d’avant ? Son patron dans le box Alberto Puig dit oui. Mais l’intéressé dit non. Car il a souffert durant ce meeting…

Tellement d’ailleurs qu’avant la course il a eu des infiltrations. Il a eu mal, il n’est pas en pleine possession de ses moyens, et il le dit, sobrement, avec une vraie pointe d’inquiétude sur la suite… « Je ne peux pas promettre que je reviendrai comme avant mais seulement que j’essaierai, mais je ne peux pas promettre que je réussirai. Je ne peux pas savoir ça ». Les mots sont forts.

Marquez ne cache pas ses doutes sur son niveau en piste et n’a qu’une certitude : « la seule chose que je puisse savoir, c’est comment je suis maintenant. Je peux m’améliorer mais j’ai besoin de patience et je dois éviter de trop forcer. C’est un chemin qui demande de la patience et je ne l’avais pas au début, maintenant j’ai appris à l’avoir. Il ne s’agit pas d’une reprise qu’au bout d’un mois tout va bien : il faut un an ».

Marc Marquez

Puig encourage Marc Marquez et interpelle sur Pol Espargaró

L’attente est cependant réelle dans son box. Alberto Puig a ainsi commenté sur le Grand Prix d’Autriche : « évidemment, le résultat final n’est pas bon, mais si nous regardons la course de Marc, nous pouvons voir que même s’il avait des désavantages, il a été capable d’aller avec les meilleurs pilotes et de rester avec eux sur le sec. C’est important pour Marc Márquez et aussi très important pour le Repsol Honda Team parce que nous comprenons qu’il revient à son véritable potentiel ».

Et c’est toujours mieux que Pol Espargaró qui, bien qu’en pleine forme, sombre véritablement… « La compréhension entre Pol Espargaró et sa moto est également un point négatif » dit Puig. « Il est loin de son potentiel, et il ne profite pas du potentiel de la moto. Il souffre et nous devons travailler avec lui pour surmonter cette situation ». Il y a beaucoup de travail à faire chez Honda en MotoGP.

Puig Marc Marquez



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team