On aura attendu longtemps, mais lorsque la compétition sera lancée le 19 juillet à Jerez, le MotoGP ne nous quittera plus. Ce sera le tube de l’été et ça nous tiendra chaud en vue de l’hiver avec 13 compétitions en quatre mois seulement. Par ailleurs, cinq sites recevront deux Grands Prix. Une physionomie qui pourrait avantager les débutants qui auront l’occasion de refaire leur copie dès le week-end suivant le premier rendu. Mais d’autres pilotes expérimentés y voient aussi une opportunité. Ainsi Johann Zarco…

Le Coronavirus a changé bien des donnes et le MotoGP n‘a pas échappé à la remise en question pour passer sous les fourches caudines de l’urgence sanitaire. C’était ça ou tout simplement disparaître. Le paddock aura donc des airs de camp retranché, les gradins devraient être vides et le tout se fera sur le rythme d’un calendrier reconstruit sur les ruines du précédant. Concentré dans le temps, il offre aussi une compétition réduite dans l’espace européen, avec même deux Grands Prix en deux week-ends successifs sur un même circuit.

L’environnement sera donc bien différent, ce qui pourra en perturber certains. Mais aussi en favoriser d’autres. Un dernier groupe parmi lequel se compte Johann Zarco. Le Français de 29 ans s’est entretenu avec MotoGP.com pour donner ainsi ce sentiment : « la publication du nouveau calendrier a été une bonne nouvelle. Après cette longue pause, j’étais excité de voir à quoi ressemblerait le championnat et j’en suis assez content. Ce sera intéressant ».

« De mon point de vue, ce peut être un avantage de courir deux courses sur la même piste car je connais un peu moins la moto et j’ai besoin d’un peu plus de temps pour la régler, donc je pourrai utiliser le temps correctement », a ajouté le pilote Avintia sous contrat Ducati.

Je me prépare à la maison en paix”

Les doubles épreuves se feront à Jerez, Spielberg, Misano, Aragon et Valence. Des échéances attendues avec intérêt par le double Champion du Monde de Moto2 : « je pense que c’est bien que nous ayons trois courses sur des week-ends consécutifs plusieurs fois dans la saison. J’aime rester avec l’équipe et participer aux courses d’affilée. Je sais par expérience que cela m’aide à être très compétitif. Je suis donc assez content ».

Jusque-là, Zarco s’est consacré intensément à la préparation physique : « je me prépare à la maison en paix pour être en bonne forme physique. Parce qu’une fois qu’on aura commencé, nous n’aurons plus le temps de nous entraîner. Le simple fait que nous puissions être sur la moto chaque week-end est le bon entrainement », a-t-il ajouté.

On rappellera que Johann Zarco n’a qu’un contrat d’un an et il est parmi les pilotes libres de tout engagement en vue de 2021. Avintia a déjà déclaré qu’il souhaitait le garder mais chez Ducati, on le met en lice pour un guidon Pramac face à Bagnaia, rappelant ainsi à l’Italien que rien n’est acquis…

 




Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing