Lors du prochain Grand Prix de Grande Bretagne qui aura lieu dans une semaine sur le tracé de Silverstone, le team Petronas de Moto2 sera toujours privé de son pilote titulaire Pawi. Le Malaisien n’en a pas fini avec une blessure à la main qui le pousse à nouveau dans la salle d’opération. De quoi libérer la place à Jonas Folger qui assure la pige depuis cinq courses ? Que nenni. Ce sera au tour de Bradley Smith de faire rugir le moteur Triumph dans un châssis Kalex devant son public. Une situation que Folger a créé. Explication.

Jonas Folger a fait cinq Grands Prix consécutifs en Moto2, comme remplaçant du Malaisien blessé Khairul Idham Pawi dans l’équipe Petronas Sprinta. Une mission qui a aussi été confiée à Pasini pendant un temps. Et qui sera poursuivie par Bradley Smith à Silverstone. En effet, pour 2020, l’Allemand déclare vouloir remettre sa carrière sur de nouvelles bases.

Jonas Folger est revenu à la course au Grand Prix avec l’équipe Petronas Sprinta à Barcelone.  Il n’a jamais atteint les points. Dans le même temps Folger a fait état de son intention de redevenir un pilote titulaire à temps complet. Actuellement, c’est un pilote test officiel de Yamaha au sein de l’antenne européenne que les Japonais ont mis en place cette année. Une situation que Yamaha a signifiée comme incompatible, demandant à Folger de faire un choix.

Jonas Folger va reprendre le rôle de pilote d’essai MotoGP. Lundi et mardi, il inaugurera le nouveau Kymi Ring en Finlande avec le Yamaha Europe Test Team et d’autres pilotes testeurs d’usine

« Après une longue réflexion, après la course à Spielberg la semaine dernière, j’ai pris la décision de ne pas continuer avec l’équipe Petronas » a déclaré Folger. « Je dois prendre des décisions de base concernant ma carrière de pilote de course. C’est pourquoi j’ai annulé Petronas dans l’optique de faire plus de courses. C’était ma propre volonté. Néanmoins, je voudrais remercier Johan Stigefelt et toute l’équipe pour tout. Surtout, j’étais leur premier choix pour remplacer Khairul ».

Le pilote de 26 ans continue : « en revanche, les cinq dernières courses ont été une grande opportunité pour moi. J’ai pu recommencer la course sans pression. J’ai donc eu une évaluation précise de ma constitution. De plus, c’était incroyablement amusant de travailler avec mon ancienne équipe. C’était un facteur décisif dans ce retour temporaire ». Reste maintenant à connaître ce que seront ces « nouvelles bases » de la carrière mouvementée de Jonas Folger.

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jonas Folger

Tous les articles sur les Teams : Petronas Raceline Malaysia