Dans la course au guidon d’une Honda officiel au sein du box Repsol, ouverte par un Jorge Lorenzo annonçant sa retraite, l’issue est peut-être tout simplement dans l’énoncé du team… Un indice sémantique sur lequel a insisté un Por Fuera qui fera, dimanche, la dernière course de sa carrière en MotoGP avant, selon son propre aveu, de partir à la plage. Voici ce qu’il dit au sujet d’un feuilleton qui s’emballe même jusqu’à ouvrir un épisode chez Ducati en passant par le Moto2…

Jorge Lorenzo sera bientôt loin de tous ces tumultes. Un calme qui s’offrira à lui dès ce dimanche soir. Mais avant cela, il observe le foin qu’il a mis depuis qu’il a annoncé sa retraite. Une déclaration qui a ouvert les droits de successions concernant son guidon.

Le Majorquin évalue ainsi la situation : « Cal Crutchlow est celui qui a le plus d’expérience et qui connaît très bien la moto, et nous savons à quelle vitesse Cal peut être rapide. Johann fait un excellent travail dans ses courses, prouvant qu’il est rapide », analyse Lorenzo.

« Et puis nous avons Álex Márquez, un double champion du monde, le plus jeune des trois. Il est le frère de Marc, donc il pourrait être intéressant d’avoir deux frères dans la même équipe et il est aussi Espagnol, donc cela peut être intéressant pour Repsol ». Trois options prometteuses et une décision difficile pour Honda.

« Ce n’est pas une tâche facile pour Alberto Puig car les trois pilotes sont intéressants et ont un niveau de vitesse similaire », conclut Lorenzo. Mais l’adage dit que celui qui paye l’orchestre choisit la musique…

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team