Jorge Lorenzo est revenu dans le paddock MotoGP mais en touriste et comme jeune retraité heureux de son sort. En ce sens, il rassure Valentino Rossi qui s’apprête à quitter la combinaison pour de bon et il est même aller lui en parler en évoquant une possible participation comme équipiers aux 24 Heures du Mans auto… Une simple vue d’esprit pour le moment tandis que le regard de Por Fuera se porte véritablement sur un Fabio Quartararo qui a d’autant plus des airs de successeur qu’il roule avec une Yamaha…

Il reste encore cinq Grands Prix à disputer cette saison dont celui de Saint Marin ce week-end sur le tracé de Misano. Un tracé où Jorge Lorenzo tient le record du nombre de pole-positions en MotoGP, soit quatre, et où il a concrétisé à trois repises, soit autant de fois que Marc Marquez ou Valentino Rossi. Mais malgré toutes ces échéances, c’est bien le Français officiel Yamaha qui a le vent en poupe. Son chemin vers le titre semble jalonné et si Fabio Quartararo ne veut pas trop en entendre encore parler, les autres en causent…

C’est ainsi le cas de Jorge Lorenzo qui annonce Quartararo comme son successeur : « c’est vrai, Fabio me rappelle mon style de pilotage, il est doux et se concentre beaucoup sur la vitesse de passage comme je l’ai fait. Cela me fait penser à moi en 2010, quand j’ai remporté mon premier titre. Je pense qu’il pourra le gagner. Il a toutes les cartes en main et il ne reste que quelques matchs avant la fin du championnat ».

Si la couronne lui échoit, ce ne sera sans doute pas sa dernière, même si Marc Marquez revient au sommet de sa forme. Sur le cas de son compatriote encore affaibli, il se montre clair : « Marc a réalisé un Championnat du Monde parfait en 2019, en dehors d’Austin. Honda est une moto compliquée. Et en 2020, avant la chute, Márquez était supérieur à tout le monde. Puis il a pris un risque et on connaît déjà le problème qui a détruit deux saisons au cours desquelles il aurait pu gagner. Sans lui en piste, ses rivaux ont repris confiance. Mir a gagné et c’est maintenant au tour de Quartararo, qui a beaucoup grandi et qui est plus fort qu’en 2019, quand il s’est battu avec Marc mais sans le battre. Si Marc revenait au sommet, il trouverait un Quartararo plus fort et aussi d’autres pilotes comme Martín ».

Jorge Lorenzo, TT Assen, 2013

Jorge Lorenzo définit la nouvelle dimension de Fabio Quartararo

Un Quartararo qui a aussi dilué Viñales dans le box Yamaha. C’est du moins le sentiment de Por Fuera : « je ne sais pas ce qui s’est passé » a expliqué le quintuple champion du monde. « Maverick a toujours été rapide et talentueux et quand il est convaincu qu’il peut gagner, il fait de bonnes courses. La rivalité avec Fabio a aggravé les choses et peut-être qu’il a commencé à trop penser aux choses négatives et à envisager un changement. Peut-être qu’avec ce changement, chez Aprilia, il trouvera la motivation pour être plus convaincu de ses possibilités ».

Jorge Lorenzo termine sur Mowmag sur la génération montante, et notamment sur un Pedro Acosta qui a aussi un point commun avec lui : le phénomène Moto3 est suivi par Albert Valera, ancien manager du Majorquin, qui, entre autres, gère également les affaires d’Aleix Espargarò et Jorge Martin : « même si Albert ne travaille plus avec moi, nous parlons souvent, alors j’ai rencontré Pedro. Il m’a expliqué comment il pense : Acosta est obsédé par la moto et la victoire. C’est comme Marc, ou Casey, Valentino ou moi. Je vois un grand avenir pour lui. Je vois aussi beaucoup de talents chez des pilotes comme Bagnaia, Martín et Bastianini. Martín est explosif et a déjà gagné une course. Bestia, en revanche, a une vielle moto, mais il est rapide ».

TC_Lorenzo in deep_EP 1_Viñales_2021

 

 




Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP