Matthew Birt a fait le point pour Yamaha Racing avec Jorge Lorenzo quant au fait que ce dernier, pilote d’essais MotoGP pour la marque aux trois diapasons, pourrait très bien ne faire aucune des trois wild cards envisagées cette année à Barcelone, Misano et Motegi. Cela n’a pas l’air de trop décevoir le champion majorquin…

Jorge Lorenzo : « et bien, je m’inquiète mais je n’inquiète pas trop car je prends ce job seulement comme un hobby ! J’aime piloter et je pense qu’il s’agissait d’une bonne opportunité pour continuer à piloter une moto, et en même temps pour rendre quelque chose à la marque qui m’a permis d’arriver en MotoGP et qui m’a procuré trois titres mondiaux. Mais ce qui est arrivé est arrivé et si je ne dois plus jamais faire ce travail dans le futur, je serais OK de la même manière. Bien sûr, j’aimerais continuer à être pilote d’essai pour Yamaha mais c’est quelque chose qui ne m’empêche pas de dormir durant la nuit. Évidemment, j’aimerais que la situation s’améliore pour chacun, d’un point de vue sanitaire, mais aussi pour pouvoir piloter. Mais je ne sais pas si je serai capable de faire une course sans avoir fait des essais avant la course, comme j’avais prévu de le faire à Montmeló ».

Interrogé sur un éventuel retour à plein temps en 2021, Por Fuera n’en ressent pas le besoin.

« Honnêtement, je n’avais pas pris la décision de courir à Montmeló pour me tester en tant que pilote, ni pour comprendre où ressentir si je pouvais revenir à la compétition. Je pense que j’ai refermé ce chapitre de ma vie, au moins pour le moment. Actuellement, je n’en ressens pas le besoin. Peut-être que cela reviendra, car on ne sait jamais, dans la vie. »

À cet instant, Jorge Lorenzo est interrompu par Ben Spies qui lui déclare en riant qu’il ne croit pas une seule seconde qu’il n’ait pas choisi Montmeló pour faire sa wildcard parce qu’il y était particulièrement rapide, et que ce n’était pas juste pour le fun.

L’américain précise : « cela aurait été énorme ! Jorge et moi, nous parlons un peu. Cela faisait peut-être un mois ou deux que nous n’avions pas parlé ensemble puis nous avons fait le point sur plusieurs choses. Le jour où il est monté sur la Yamaha était une de ces choses et je lui ai envoyé un message dans une story Instagram, dans lequel j’ai simplement dit qu’il paraissait être immédiatement chez lui ! Il paraissait être exactement comme il était entre 2011 et 2015. Vous pouvez seulement dire quand il est à l’aise, vous savez, quand il incline la tête dans les virages où ce genre de style, et cela lui est juste immédiatement revenu sur la Yamaha. Donc comme c’est pour le fun, des wildcards ou ce genre de chose, s’il y avait eu de série de tests et qu’il avait été en Catalogne, il aurait été loin d’être lent ! Donc à coup sûr, cela aurait été amusant à regarder. »

Pour rappel, la Commission Grand Prix a suspendu toute wildcard pour la saison 2020 début mai.





Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP