Il y a eu l’effet de surprise, la douche froide, mais il y a maintenant le match retour. Visiblement, dans le clan Petrucci, on a décidé de prendre le parti de la contre-attaque, après l’annonce de l’arrivée de Jack Miller à son poste au sein du team usine. Au risque de se fâcher pour de bon alors qu’Andrea Dovizioso n’a toujours rien signé, ce qui offre une possibilité, surtout depuis qu’il se dit que Pol Espargaró filerait chez Repsol Honda, laissant ainsi KTM en plein désarroi… Mais c’est ainsi, et le manager Alberto Vergani sonne la charge…

« Pour Danilo Petrucci, l’adieu de Ducati, c’était comme se faire frapper au visage ». C’est avec ses mots forts que le manager de Petrux qu’est Alberto Vergani a commencé son entretien sur un sujet brûlant depuis que Jack Miller a posé sa signature sur le contrat d’un an, avec option, à en-tête “team Ducati”. « Il a mal pris cette nouvelle, mais il a finalement accepté la décision, essayant d’être confiant pour l’avenir. Cependant, chez Ducati, il a fait ce qu’on lui avait demandé de faire, c’est-à-dire gagner une course et être le partenaire de Dovi sans le contester » ajoute l’Italien.

Un ton qui exsude non seulement la frustration mais qui entrebâillerait presque la porte du règlement de compte. Vergani se lance ainsi dans une évaluation à haut risque : « Jack Miller est un élève de Dall’Igna et son nom circule depuis un certain temps. Peut-être que KTM a fait une offre à Miller et Ducati ne voulait pas perdre de temps, concluant l’affaire ».

« Il est possible que Lorenzo revienne »

« Outre Miller, il est également possible que Lorenzo revienne à Ducati. Lorenzo mis à part, je suis d’avis que le renouvellement avec Dovizioso devrait être fait. Mais s’il n’y a pas d’accord, ils peuvent également décider d’un retour de Jorge. Certes, Lorenzo n’a pas pris sa retraite l’année dernière à Valence, j’en suis sûr, il ne peut pas quitter la scène de cette façon ».

Dans son exposé, il n’oublie pas l’Australien de 25 ans qui prend un coup de griffe : « j’ai demandé à Stoner ce qu’il pensait de Miller : “ce n’est pas un champion du monde” ». Et sur cette belle lancée, Vergani poursuit : « Ducati n’a jamais entièrement cru en Petrucci. Le fait est que lorsque le contrat a dû être renouvelé, Danilo a pu obtenir d’excellents résultats en piste. Un exemple est la victoire du Mugello. À part cela, si Jorge n’avait pas quitté Ducati, l’histoire de Petrucci avec Ducati aurait probablement été différente. Il est cependant évident que la deuxième partie de la saison 2019 va peser sur le renoncement de Danilo ».

Après cette charge, le manager se penche sur les options de son poulain. Et même là, Ducati n’est pas épargné : « nous sommes toujours aux portes du Superbike même si l’idée est de rester en MotoGP. Le Superbike est une excellente alternative, même si Aprilia et KTM sont les seules solutions pour rester en MotoGP. Il n’y a toujours pas d’offre Ducati Superbike à Petrucci. Mais je peux confirmer que quelqu’un s’est déjà fait entendre, même si pour le moment il vaut mieux attendre ».

Et pour cause : « le Superbike est la Serie B. Les salaires sont plus bas, bien qu’en MotoGP tous les pilotes ne gagnent pas autant que Marquez » termine le manager sur GPOne. On rappellera qu’il y a maintenant une opportunité KTM avec le départ de Pol Espargaró vers Honda Repsol…



Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci, Jack Miller

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team