Jorge Lorenzo en Italie a vécu sa pire séance de qualification avec Honda cette saison. Puis en course, il a expédié les affaires courantes pour prendre les points de la treizième place. Jamais, depuis qu‘il est sur une Honda, il n’est entré dans un top 10 en course. Pendant ce temps, son équipier Marc Márquez tient en respect la totalité du plateau MotoGP et construit son huitième titre en ne descendant jamais du podium pour peu qu’il voit l’arrivée. Justement, il est le seul pilote Honda à pouvoir faire ça, et Por Fuera insiste sur cette exception…

Après avoir quitté sa RC213V, Lorenzo a confié aux microphones de DAZN : « les sensations ne sont pas bonnes en général, je ne me suis pas vraiment senti à l’aise, mais surtout ici.  A part Marc Márquez, c’est au Mugello que les pilotes Honda souffrent le plus ».

Le pilote de 32 ans rappelle qu’il continue de souffrir de blessures physiques qu’il traîne depuis des mois : « c’est un peu plus un problème physique, et les problèmes physiques auxquels je fais face sur tous les circuits augmentent sur le Mugello. Je ne me sens pas à l’aise, nous essayons d’avoir un plan pour l’avenir, en essayant de rendre la moto plus facile et plus confortable pour moi, mais aussi plus facile en général pour le reste des pilotes Honda. Je pense que dans ce sens je peux être d’une grande aide. Nous travaillerons patiemment sur ce chemin ».

Jorge Lorenzo est donc comme un pilote d’essai au HRC… Malgré l’absence de progrès dans son adaptation à la Honda RC213V, le Majorquin n’abandonne pas : « nous avons deux solutions : jeter l’éponge ou continuer pour vivre de meilleurs lendemains, et surtout pour préparer le futur ».

En ce sens, Lorenzo attend avec impatience l’arrivée du nouveau carénage que le HRC a spécialement développé pour lui au Japon. Ce nouvel élément sera testé le 17 juin lors des essais après la course à Barcelone. L’histoire vécue chez Ducati se répétera-t-elle ? Dès cette semaine, Por Fuera sera au Japon, au siège de Honda, pour travailler directement sur l’ergonomie et l’aérodynamique de la moto dans la soufflerie.

Une attention qui semble agacer Marc Márquez qui a commenté au Mugello : « je veux aussi une meilleure moto. Nous cherchons toujours une moto plus facile, il n’a pas essayé les Honda de 2015 et 2016, c’étaient des machines difficiles. Mais avant de demander à changer de moto, vous devez rouler devant ». A bon entendeur…


Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team