Contrairement à Honda et Suzuki, Yamaha ne s’est mis que tardivement à développer une structure spécifique pour les tests MotoGP en Europe.

Jonas Folger était jusqu’à cette semaine un pilote d’essais bien pâlot de la firme d’Iwata, et ce depuis l’été 2018. Il vient d’apprendre qu’il ne serait pas reconduit l’année prochaine.

Force est de constater que le pilote allemand, contrairement à Sylvain Guintoli et Stefan Bradl, n’a pas fait beaucoup d’apparitions durant ces derniers mois.

Peut-être pire, le Test Team de Yamaha s’est fait remarquer par son absence lors des quatre dernières séries d’essais privés qui se sont déroulés à Aragón et à Valence où Aprilia, KTM et Ducati ont tourné entre les Grands Prix de Motegi et Phillip Island, à Jerez avec Ducati et Aprilia jeudi et vendredi de la semaine dernière, ou toujours sur le même circuit andalou avec Suzuki, Honda et KTM lundi et mardi derniers.

Yamaha, comme par le passé, serait-il en train de se consacrer uniquement sur les essais menés actuellement au Japon par Katsuyuki Nakasuga et Kohta Nozane ? La défection de Johann Zarco, qui a préféré choisir trois courses avec le team LCR, a-t-elle joué un rôle dans le programme d’essais d’Iwata ?

Dans cet environnement interrogatif, les propos tenus par Lin Jarvis à nos confrères du site Speedweek présentaient hier matin un intérêt tout particulier.

Lin Jarvis : « Notre programme de tests MotoGP se poursuit comme prévu au Japon et en Europe. Nos pilotes japonais sont déjà en attente et continueront à travailler en tant que pilotes d’essais YZR-M1. En ce qui concerne l’embauche d’un pilote d’essai non japonais, nous gardons actuellement toutes les options ouvertes. Nous attendrons et déciderons à une date ultérieure quel pilote convient le mieux à nos besoins. D’autres détails ne peuvent être divulgués pour le moment. »

Le Sphinx n’aurait pas dit mieux…

Durant le Grand Prix d’Australie, Massimo Meregalli avait déclaré: « Nous planifions toujours l’équipe de test en Europe. A 85 %, nous planifions également au moins une wildcard. »

Seulement voilà, face aux questions posées, le manager du team Yamaha MotoGP a apporté de nombreuses précisions  sur GPone« Je suis vraiment désolé pour ce qui est arrivé à Jonas, mais nos plans ont changé. À Sepang, nous avons rencontré les dirigeants japonais de Yamaha et, d’un commun accord, nous avons de décider de modifier les caractéristiques de l’équipe de tests. Nous allons continuer à faire des essais en Europe mais nous le ferons différemment. Nous allons nous appuyer sur nos deux pilotes d’essais japonais, Kohta Nozane et Katsuyuki Nakasuga. L’équipe sera également entièrement composée de techniciens japonais, à l’exception de Silvano Galbusera et, le cas échéant, d’ingénieurs en électronique de notre siège en Italie. »

Nos confrères allemands informent également que Yamaha ne s’intéressait ni à Dominique Aegerter (ce qui semble logique au vu de son manque d’expérience en MotoGP) ni même à Bradley Smith qui avait beaucoup souffert à l’arrivée des pneus Michelin.

Au vu de tous ces éléments, on peut penser que Yamaha, poussé par Valentino Rossi d’avoir un Test Team comprenant un pilote européen plus rapide que les Japonais, comptait beaucoup sur Johann Zarco pour, entre autres, satisfaire la star italienne et surtout avoir un Test Team digne de ce nom géré sur la piste par Silvano Galbusera.

La situation du pilote français étant pour le moment indécise, et les prétendants potentiels intéressants n’apparaissant vraiment pas légion, il est tout à fait possible que Lin Jarvis attende toujours de connaître le programme 2020 de Johann Zarco pour garder véritablement ou non cette structure aujourd’hui sans pilote de pointe.

Le maintien ou non d’un vrai Test Team européen de Yamaha pourrait donc dépendre indirectement de la décision finale de Jorge Lorenzo, maintenant pressé de toutes parts de mettre un terme à une situation intenable pour lui et pour Honda.

Massimo Meregalli va d’ailleurs plutôt dans ce sens : « Comme je l’ai dit, nous commencerons par cette structure mais je n’exclus pas des changements en cours de construction. Je ne ferme aucune porte et il se peut que certains changements soient apportés à nos plans au cours de l’année. Cela lui (Zarco) a été demandé mais il a préféré l’opportunité de courir avec Honda en espérant que la place de Lorenzo serait libre. Nous verrons ce qui se passe, et je ne ferme aucune porte pour le moment. »

Quoi qu’il en soit, pendant ce temps-là, les autres marques alignent les kilomètres…

 

 

Tous les articles sur les Pilotes : Bradley Smith, Dominique Aegerter, Johann Zarco, Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP