C’est lors d’une conférence de presse au contenu très émotionnel que le quintuple Champion du Monde a annoncé à la veille du Grand Prix de Valence qu’il allait mettre un terme à sa carrière à la suite de cette course.

Carmelo Ezpeleta, le patron de Dorna (société organisatrice du Championnat du Monde MotoGP) était présent pour souligner l’importance de l’évènement. C’était le cas également de tous les journalistes, mais aussi de nombreux représentants des constructeurs et équipes pour qui le Majorquin avait couru dans sa carrière, comme Yamaha et Ducati. La plupart des pilotes étaient là également, dont Marc et Álex Márquez, Johann Zarco, Álex Rins, Tito Rabat, Maverick Viñales, Pol et Aleix Espargaró, Andrea Iannone, Danilo Petrucci, Andrea Dovizioso, Cal Crutchlow et beaucoup d’autres

« Il y a quatre grands jours dans la carrière professionnelle d’un pilote » a expliqué Lorenzo. « Quand vous faites vos débuts, quand vous gagnez votre première course, quand vous gagnez votre premier titre et quand vous annoncez votre retraite – et bien ce jour est arrivé pour moi. »

« Tout le monde sait à quel point je suis perfectionniste. Cela demande beaucoup de motivation. C’est pourquoi après 9 ans chez Yamaha, j’ai senti le besoin de changer. Ducati m’a donné un gros coup de pouce. J’en ai profité pour ne pas abandonner et remporter cette belle victoire au Mugello. »

« Malheureusement (ensuite, chez Honda) les blessures sont venues et ont joué un rôle dans mes résultats. Je n’étais pas dans des conditions physiques normales. Ceci plus une moto que je n’ai jamais ressentie naturellement a créé des problèmes. »

« Quand j’ai commencé à voir la lumière, l’affreux crash de Montmeló s’est produit. Quand je roulais dans le gravier à Assen, je me suis demandé si cela en valait vraiment la peine. J’en ai fini avec ça, je ne veux plus courir. »

« Après je n’ai pas été capable de trouver la motivation, la patience d’escalader cette montagne. J’adore gagner et j’ai réalisé à un moment donné que ce n’était pas possible en si peu de temps avec Honda. Mon objectif que j’avais en début de saison n’était pas réaliste. »

« C’est la meilleure décision pour moi et l’équipe. Jorge Lorenzo et Honda ne peuvent pas seulement se battre pour marquer des points. Nous sommes tous les deux des gagnants qui doivent se battre pour gagner. »

Carmelo Ezpeleta a annoncé que Jorge Lorenzo sera érigé au rang de « MotoGP Legend » lors du prochain GP d’Espagne à Jerez.

Les possibles successeurs de Jorge Lorenzo pourraient être Johann Zarco ou Álex Márquez, dont le contrat avec Marc VDS prévoit une clause libératoire s’il a une offre en MotoGP. Johann Zarco au sujet de 2020 : « Je ne sais pas encore. Mais le retrait de Jorge Lorenzo est positif pour moi. Il y a de la place pour 2020 , où, je ne sais pas, mais j’ai une chance d’aller quelque part. Repsol serait comme un rêve exceptionnel, mais Cal (Crutchlow) le mérite plus que moi. LCR serait aussi une bonne option. »

La carrière de Jorge Lorenzo :

Elle a débuté en 2002 par la catégorie 125 cm3. L’Espagnol y décrochera quatre victoires, avant de faire son ascension en 250cc début 2005. Après une première saison riche de six podiums, le Majorquin s’offre le titre dans cette catégorie, qu’il parviendra à conserver une année de plus. Repéré par Yamaha, Jorge Lorenzo fait finalement son arrivée dans les rangs du MotoGP en 2008 et ce dernier fait aussitôt sensation, raflant pole position et record du tour à Losail. Sa première victoire arrivera deux courses plus tard à Estoril. Quatrième du général, le pilote ibérique se rapproche ensuite de son coéquipier Valentino Rossi, qu’il finit par déloger lors de la campagne 2010. Dauphin de Casey Stoner en 2011, Jorge Lorenzo parvient toutefois à récupérer sa couronne la saison suivante. 2013 marque l’arrivée d’un nouveau phénomène : Marc Márquez, face à qui il luttera jusqu’à Valence, bien qu’ayant manqué une épreuve pour cause de blessure. Et le représentant Yamaha sera contraint de s’incliner une seconde fois en 2014. Mais un an plus tard, Jorge Lorenzo renoue avec le titre après un final très tendu face à Valentino Rossi. Troisième du général en 2016, le Majorquin part finalement chez Ducati. L’adaptation prendra un certain temps, il ne terminera d’ailleurs que septième du général. Mais le pilote ibérique finit par triompher à trois reprises en 2018, juste après qu’il ait annoncé son transfert chez Repsol Honda. Sa saison s’achèvera sur une blessure au poignet gauche, qui lui fera manquer quatre épreuves. Cette saison 2019 est malheureusement marquée par une double fracture des vertèbres, avec les conséquences que l’on sait désormais.

Photos © Repsol Media, motogp.com / Dorna, Ducati



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team