S’il est un pilote d’essai en Grand Prix qui est heureux de son sort, c’est bien Sylvain Guintoli. Contrairement à ses autres collègues, il ne réclame rien de plus que ce pour quoi il est mobilisé. Il participe à des Grands Prix et il voit le projet Suzuki grandir sous son impulsion. L‘ambiance générale au sein de cette aventure semble au beau fixe avec une entente non feinte entre tous les pilotes, de Joan Mir à Álex Rins. Parfois cependant, le Français est si enthousiaste qu’il cause beaucoup. Ainsi lors du Grand Prix du Japon sur un nouveau moteur qui n’aurait pas dû profiter du meeting officiel au Motegi pour faire avancer la GSX-RR… Une bévue qui n’a pas eu de conséquences. Du coup, Sylvain Guintoli donne de nouvelles précisions…

Une étourderie ou une lecture trop rapide du règlement ont amené l’usine Suzuki à doter la moto de leur pilote test Sylvain Guintoli du nouveau moteur qui équipera la GSX-RR en 2020. Rattrapée par la patrouille, les gens d’Hamamatsu ont démonté la mécanique non homologuée pour revenir aux errements antérieurs et Sylvain Guintoli a vu ses chronos fait dans ces conditions illégales annulées. Et on en est resté là. Pour Suzuki, l’essentiel était tout de même acquis : des tours de piste grandeur nature qui ont fourni des données essentielles dans la mise au point…

Mais d’ailleurs, qu’apporte ce nouveau moteur ? L’ancien champion du Monde de Superbike, avec Aprilia, lève le voile : « le premier sentiment est positif. Nous avons vu des données positives et obtenu des retours positifs. » La recherche de plus de vitesse de pointe est-elle la priorité ? « Pas nécessairement », dit Guintoli. « Nous examinons différents aspects, plus la vitesse est bonne, mieux c’est, mais c’est différent, je ne peux pas donner trop de détails, mais nous essayons de nous améliorer globalement. »

Suzuki souhaite conserver la bonne maniabilité de la GSX-RR tout en trouvant un peu plus de puissance. Un équilibre aussi recherché par Yamaha alors que chez Honda, on l’a brisé, comptant ainsi sur le talent de Marc Márquez pour compenser… « Le moteur actuel et le caractère de la moto sont déjà très bons, nous ne voulons pas perdre cela, mais nous pouvons déjà voir des choses positives dans le nouveau prototype et nous devons maintenant travailler sur les détails pour ne pas perdre le caractère » termine le Français.

Après la finale de la saison à Valence, la plupart des constructeurs de MotoGP vont tester leurs nouvelles motos pour la saison 2020. Un test officiel sur le circuit Ricardo Tormo aura lieu les 19 et 20 novembre. Il sera ensuite testé à Jerez les 25 et 26 novembre. L’interdiction des tests commencera le 1er décembre.

Les deux pilotes réguliers Álex Rins et Joan Mir vont essayer la nouvelle moto dans ces occasions pour la première fois et donner leur avis. Guintoli restera avec Suzuki l’année prochaine en tant que pilote d’essai. Dans ses quatre courses au total cette année, trois fois en tant que wildcard, une fois en remplacement de Mir, le pilote de 37 ans est entré à deux reprises dans les points.



Tous les articles sur les Pilotes : Sylvain Guintoli

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar