On l’appelle le « holeshot » et comme beaucoup d’innovations techniques vues en MotoGP ces dernières saisons, ça nous vient de Ducati. Une astuce qui permet d’optimiser l’envol de la moto sur la grille de départ avant de la rendre à sa configuration course dès le premier virage. Les Desmosedici ont pu, grâce à elle, se rattraper de qualifications moyennes. Une leçon retenue par la concurrence qui se présentera en 2020 avec ses propres trouvailles. A l’instar de KTM…

Andrea Dovizioso a prévenu, car il sent le coup venir. En 2020, il va falloir être meilleur lors des qualifications car il sera bien plus compliqué de se refaire la cerise lors des départs. Pourquoi ? Parce que les adversaires auront aussi leur dispositif d’aide au départ… Yamaha y travaille et KTM n’est pas en reste. Mike Leitner , le directeur de l’équipe officielle de Mattighofen l’a révélé après une question lancée par Speedweek.com dans le dernier shakedown malaisien :

« Nous n’avons pas encore finalisé notre “holeshot”, mais nous travaillons sur un tel système », affirme-t-il. « Nous devrons voir si nous pouvons l’utiliser dès le Grand Prix du Qatar. Ici à Sepang, nous avons déjà essayé certaines choses que nous devrons confirmer. Les départs de nos pilotes MotoGP n’ont pas été si mauvais », explique l’Autrichien.

Ce dernier précise également un autre secteur en développement, par ailleurs lui aussi lancé par Ducati… « Nous avons un programme de test très complet. Il est clair que nous n’allons pas nous ennuyer ici en Malaisie. Toutes les usines utilisent déjà le becquet sur le bras oscillant, nous avons donc plusieurs versions à tester », termine Leitner qui peut se réjouir d’avoir vu ses pilotes Dani Pedrosa et Pol Espargaró invaincus sur la feuille des temps durant les trois jours du « shakedown » malaisien.

 


Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP