Au sein du team LCR Honda, l’ambiance entre ses deux pilotes Cal Crutchlow et Takaaki Nakagami n’était pas mauvaise avant que le Japonais, l’an dernier, ne réclame une moto d’usine pour renouveler son contrat. Une revendication qui avait fait réagir l’Anglais qui n’avait pas manqué de souligner, dans son style habituel, qu’il fallait d’abord mériter avant de réclamer. Depuis, Nakagami a signé un nouveau bail pour une moto de la saison précédente, tandis que Crutchlow roule avec le dernier opus RC213V. Il ne sera plus chez Honda en 2021. Épilogue de cette histoire entre les deux ? Que nenni…

Entre Crutchlow et Nakagami, la tension reste de mise au sein du team LCR. Elle s’est montrée au grand jour lorsqu’il a fallu expliquer la nouvelle physionomie de cette saison si singulière. Une conjoncture inédite qui voit l’Anglais totalement hors du coup alors que le Japonais montre une vélocité que l’on n’espérait plus de sa part, allant même jusqu’à presque consoler Honda de l’absence prolongée de Marc Marquez

Un revirement que Crutchlow explique ainsi : « il est assis sur une moto qui a déjà été développée depuis un an. Et son package est également un peu différent de ce que nous avons roulé l’an dernier. Il en profite ». Il ajoute : « sa confiance en soi et son ressenti avec la moto sont bons, vous pouvez le voir dans les données. Essaie-t-il de piloter comme Marc Marquez ? Oui, il utilise un peu plus le frein arrière. En fin de compte, chacun essaie de conduire la moto du mieux qu’il peut pour être rapide. Chacun pour soi avec sa moto ».

« J’entends toujours ça »

Il termine cependant avec cette remarque : « Taka est dans un grand moment, et il devrait l’être. C’est sa troisième année en MotoGP et il est temps de donner de bons résultats ». Une évaluation que le Japonais a moyennement appréciée : « j’entends toujours ça », s’agace le coéquipier de Crutchlow. « Et oui, je pilote le modèle de l’année dernière. Je ne veux pas dire que la nouvelle moto fonctionne toujours parfaitement, aussi parce que je n’ai jamais eu la moto d’usine actuelle. Au cours des deux dernières années, j’ai toujours roulé sur la devancière et j’ai toujours eu du mal avec ».

Pourtant, le Japonais est convaincu : « si j’avais la chance de faire ça sur la moto d’usine, je pense que je pourrais être plus rapide que maintenant. Bien sûr, la moto est en développement depuis un an et j’ai beaucoup d’informations », admet Nakagami. « Mais c’est difficile à dire. La nouvelle moto aura certainement plus de puissance, le châssis est encore une fois presque identique. Mais comme je l’ai dit : je ne l’ai jamais piloté, mais ça a l’air très similaire ». Le Japonais renvoie ainsi l’Anglais dans ses buts…

Tous les articles sur les Pilotes : Cal Crutchlow, Takaaki Nakagami

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda