Joan Mir sera donc en 2021 le Champion du Monde en titre, ce qui veut dire qu’il sera la cible privilégiée de tous ses collègues en MotoGP. En évaluant l’adversité en cette veillée d’armes de la saison, l’officiel Suzuki a notamment cité un pilote, qui évolue dans un team satellite. Il s’agit de Franco Morbidelli : « celui qui travaille beaucoup et que j’aime vraiment en tant que pilote est Morbidelli » a dit le Majorquin sur l’Italien qui aura un équipier de choix cette année en la personne de Valentino Rossi. Et à écouter l’académicien VR46, il semble que Joan Mir ait raison de le garder à l’œil …

Il faut s’en convaincre, Franco Morbidelli a changé. Il n’est plus celui qui a débuté en MotoGP en tâtonnant sur la Honda du Marc VDS Racing et encore moins celui qui s’est brisé sur la nouvelle vague Fabio Quartararo l’année suivante. Il est désormais le vice-champion du monde 2020 aux trois victoires, et à l’élan retrouvé.

Un élan qu’il compte bien garder en 2021, jusqu’à même l’accélérer. Dans un entretien sur motogp.com, il explique ainsi sa métamorphose : « 2020 a été une grande année. Je m’attendais à y progresser globalement, mais pas autant » explique-t-il. « J’ai raté d’un rien le championnat. Je ne m’attendais pas à ça. Je suis un peu déçu car j’étais si prêt d’y arriver, mais finalement, je suis plus heureux de ce que j’ai accompli que triste de ce que j’ai manqué ».

Il ajoute : « on a progressé dans beaucoup de domaines. Ma forme physique, ma concentration, tout mon abord professionnel avec la mise en exergue des choses vraiment importantes. Je veux garder cette concentration et cette démarche et l’augmenter encore cette saison. Je sais que je suis un pilote satellite et que j’aurais la même moto qu’en 2020. Mais peut être que les choses changeront. Je ne sais pas ».

Morbidelli : « le MotoGP est une jungle peuplée d’animaux en colère »

Sur son nouvel équipier, qui n’est autre que Valentino Rossi, il commente : « je peux apprendre de lui et sur beaucoup de plan. Avec Vale, vous ne vous rendez pas compte que vous avez appris quelque chose tant que vous ne l’avez pas assimilé. Il vous instruit juste avec des exemples plutôt qu’avec des explications. Il en sait tellement sur ce sport. Il peut tellement m’apporter ».

Il termine : « cette saison, je vais y aller course par course et voir comment ça évoluera au championnat. Je veux commencer avec l’idée que je peux le gagner. Car l’an dernier j’y étais presque. Mais le MotoGP est une jungle peuplée d’animaux en colère alors ce sera une rude bataille ».

TC_Franco Morbidelli_Petronas Yamaha SRT_2021



Tous les articles sur les Pilotes : Franco Morbidelli

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team